AccueilActualitésBMW iX5 FCEV : l'avenir hydrogène de BMW démarre maintenant !

BMW iX5 FCEV : l’avenir hydrogène de BMW démarre maintenant !

BMW s'investit et progresse dans sa charge d'hydrogène, marquant le début d'une nouvelle ère avec l'iX5 FCEV.

L’industrie automobile se trouve à la croisée des chemins, à la recherche d’alternatives plus propres au moteur à combustion traditionnel. Les véhicules électriques à batterie (BEV) se sont imposés comme une option populaire, mais des inquiétudes subsistent quant à l’autonomie et à l’infrastructure. Dans ce contexte, les véhicules électriques à pile à combustible (FCEV) à hydrogène offrent une alternative convaincante, et peu de gens sont aussi investis dans leur potentiel que BMW.

L’engagement de BMW dans le domaine de l’hydrogène remonte à plusieurs décennies, motivé par les premières préoccupations concernant la qualité de l’air et la dépendance à l’égard du pétrole.

L’histoire commence en 1995 avec la série 7 E38. Parmi les options conventionnelles, la rare 750hL est apparue, dotée d’un puissant V12 qui pouvait fonctionner à l’essence ou à l’hydrogène – une approche unique qui n’a rien à voir avec les VE à hydrogène d’aujourd’hui. Bien qu’offrant une autonomie impressionnante, la technologie hydrogène de la 750hL présentait des inconvénients. Le poids lourd de la voiture sacrifiait les performances à sa nature bivalente, et l’absence d’infrastructure de distribution d’hydrogène ne permettait pas d’exploiter son véritable potentiel.

BMW dit adieu aux voitures électriques et résout le problème des moteurs à hydrogène

Malgré ces limites, la 750hL a servi de navette VIP à l’Expo 2000, illustrant l’engagement précoce de BMW en faveur de la mobilité propre. L’aventure s’est poursuivie avec l’Hydrogen 7, mais les défis ont persisté. Cette itération, bien que disponible à la location, avait des problèmes d’efficacité en raison de la différence de densité énergétique entre l’essence et l’hydrogène.

Aujourd’hui, BMW reste à l’avant-garde des FCEV, comme en témoignent ses investissements continus dans la recherche et le développement, l’iX5 Hydrogen et les programmes pilotes. Cependant, les limites de l’infrastructure, les coûts de production de l’hydrogène et la concurrence des BEV nécessitent une navigation stratégique.

L’hydrogène sur la route

BMW iX5 Hydrogène BMW blanche

La BMW iX5 Hydrogen représente une étape dans la progression du géant automobile vers la technologie des véhicules à pile à combustible (FCV). Bien qu’il en soit encore à sa phase pilote, ce SUV à hydrogène vise à démontrer la praticité et le potentiel des FCV en tant qu’alternative viable aux véhicules conventionnels et aux véhicules électriques à batterie.
L’une des principales préoccupations concernant les FCV est leur autonomie par rapport aux véhicules électriques à batterie (BEV). L’iX5 Hydrogen revendique une autonomie d'”environ” 300 miles (504 km) selon le cycle WLTP, un chiffre compétitif par rapport à de nombreux BEV de milieu de gamme. Cependant, la disponibilité des stations de ravitaillement en hydrogène reste un obstacle important.

BMW iX5 Hydrogen Performance

Puissance 401 chevaux
Couple 710 Newton-mètres
Autonomie 504 kilomètres
0-100 km/h 6.0 secondes

Le ravitaillement de l’iX5 Hydrogen prend environ 3 à 4 minutes, comme pour les véhicules à essence, ce qui offre un avantage potentiel par rapport aux longs temps de charge des BEV. Cependant, le nombre limité de stations d’hydrogène actuellement disponibles constitue un défi important pour une adoption généralisée.

L’iX5 Hydrogen utilise une pile à hydrogène qui génère de l’électricité pour alimenter un moteur électrique. Cette configuration délivre une puissance de pointe de 401 chevaux et permet de passer de 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes, ce qui offre des performances respectables, comparables à celles du X5 à essence.

Nouveau record : Volkswagen et son véhicule à hydrogène, 2 000 km d’autonomie

Impact sur l’infrastructure et l’adoption de l’hydrogène

Chaîne de production de la BMW iX5
L’iX5 Hydrogen sert de laboratoire roulant à BMW, recueillant des données précieuses sur l’utilisation réelle des FCV et contribuant au développement de l’infrastructure de l’hydrogène. En participant à des programmes pilotes comme celui de l’iX5 Hydrogen, BMW vise à stimuler les investissements dans les stations de ravitaillement en hydrogène et les installations de production.

Toutefois, l’adoption généralisée dépend de la compétitivité des coûts, du développement des infrastructures et de la perception des consommateurs. Si l’iX5 Hydrogen représente une étape positive, la viabilité à long terme des FCV dans le paysage automobile au sens large reste à démontrer.

Une énergie propre pionnière pour un avenir sans émissions

BMW iX5 Hydrogen en blanc

Le châssis élégant de la BMW iX5 abrite une technologie d’avant-garde visant à repousser les limites de la mobilité zéro émission : le système de pile à combustible BMW i Hydrogen. Au cœur du système se trouve la pile à combustible, là où la magie opère.

L’hydrogène gazeux stocké dans les réservoirs embarqués réagit avec l’oxygène de l’air par un processus électrochimique, générant de l’électricité pour alimenter le moteur électrique. Cette réaction ne libère que de la vapeur d’eau comme sous-produit, ce qui en fait une approche vraiment propre et durable de la propulsion.

Des composants clés en harmonie

  • Réservoirs d’hydrogène : Les réservoirs à haute pression stockent en toute sécurité l’hydrogène comprimé, offrant ainsi une autonomie comparable à celle des véhicules à essence.
  • Système d’alimentation en air : Il assure un flux précis d’air filtré vers la pile à combustible pour une efficacité optimale.
  • Pile à combustible et électronique de puissance : Cœur du système, la pile convertit l’hydrogène et l’oxygène en électricité, tandis que l’électronique de puissance gère et distribue efficacement l’énergie générée.
  • Moteur électrique et groupe motopropulseur : Comme pour les véhicules électriques à batterie (BEV), un moteur électrique convertit l’électricité produite en énergie cinétique, propulsant le véhicule vers l’avant.
  • Batterie haute tension : Elle joue un rôle de tampon en stockant l’énergie excédentaire et en fournissant une puissance supplémentaire lors des pics de consommation.

La combinaison parfaite de performances palpitantes et d’émissions nulles

BMW iX5 Hydrogen lors d'un essai routier

Le système de pile à combustible à hydrogène utilise de l’hydrogène gazeux, actuellement obtenu principalement par reformage du gaz naturel ou par des procédés industriels. Toutefois, l’accent est mis sur l’hydrogène vert produit à partir de sources d’énergie renouvelables telles que le solaire ou l’éolien, ce qui renforce encore ses qualités environnementales. La technologie i Hydrogen Fuel Cell de BMW tient la route face à d’autres offres de véhicules à pile à combustible. Par rapport à son principal concurrent, la Toyota Mirai, l’iX5 Hydrogen offre une puissance supérieure (401 chevaux contre 182 chevaux), ce qui se traduit par de meilleures performances et une meilleure accélération.

Adieu essence, bonjour hydrogène : La Toyota Mirai 2024 établit un nouveau record

Un potentiel prometteur malgré les difficultés

Malgré ses avancées, la technologie i Hydrogen Fuel Cell de BMW se heurte à des obstacles. La disponibilité limitée des infrastructures de ravitaillement en hydrogène et les coûts de production relativement élevés par rapport aux BEV restent des défis importants.
Toutefois, grâce aux investissements croissants dans les infrastructures d’hydrogène et aux progrès technologiques continus, la technologie des piles à hydrogène présente un immense potentiel. Ses “temps de ravitaillement rapides”, sa grande autonomie et l’absence d’émissions à l’échappement en font une option convaincante pour les voyages longue distance et les véhicules lourds.
En savoir plus

BMW présente l’hydrogène comme la pièce manquante du puzzle de l’avenir de la mobilité durable

Véhicule d'essai SUV à hydrogène BMW

BMW fait un grand pas en avant vers la technologie de l’hydrogène, qu’elle considère comme un pilier essentiel de sa future stratégie de mobilité.

  • Investissements et partenariats : BMW a beaucoup investi dans la recherche et le développement sur l’hydrogène au cours de la dernière décennie. Son centre de compétences sur l’hydrogène, situé à Munich, sert de pôle d’innovation, tandis que des projets en cours, comme la flotte pilote iX5 Hydrogen, permettent de recueillir des données concrètes. Les collaborations avec des acteurs clés comme Toyota, Hyundai et Shell visent à accélérer le développement technologique et l’expansion de l’infrastructure.
  • Plaidoyer et politique : Conscient de la nécessité d’un soutien plus large, BMW s’engage activement auprès des décideurs politiques du monde entier. L’entreprise défend des politiques qui encouragent la production d’hydrogène, le développement des infrastructures et l’adoption par les consommateurs.
  • Vision à long terme : BMW envisage que l’hydrogène joue un rôle important dans un avenir durable en matière de transport. Son objectif à long terme est de proposer des véhicules fonctionnant à l’hydrogène parallèlement aux véhicules électriques à batterie, afin de répondre aux différents besoins des clients et aux différentes gammes de conduite. Au-delà des voitures particulières, le potentiel de l’hydrogène pour les poids lourds et le transport longue distance est également à l’étude.

“L’hydrogène est la pièce manquante du puzzle en matière de mobilité sans émissions. Une seule technologie ne suffira pas à assurer une mobilité climatiquement neutre dans le monde entier”, a déclaré Oliver Zipse, président du conseil d’administration de BMW AG.

L’engagement de BMW en faveur de l’hydrogène est évident dans ses investissements, ses partenariats et son approche proactive pour façonner l’avenir de la technologie. Bien qu’il reste des défis à relever, l’entreprise est convaincue que l’hydrogène recèle un immense potentiel pour le transport durable. En collaborant avec les parties prenantes et en plaidant pour des politiques de soutien, BMW vise à ouvrir la voie à un avenir où l’hydrogène alimentera des solutions de mobilité plus propres et plus efficaces.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Antoine
Antoine
Antoine Laforge, né en 1988 à Marseille, a toujours été fasciné par les automobiles et les jeux vidéo Dès son plus jeune âge, il passait des heures à admirer les voitures, rêvant de devenir pilote ou ingénieur automobile. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, Antoine a poursuivi ses études en ingénierie mécanique à l'Université de Lyon.

Top Infos

Coups de cœur