AccueilActualitésSeulement 17 % des voitures électriques vendues en Europe sont des petites...

Seulement 17 % des voitures électriques vendues en Europe sont des petites voitures

Une étude montre que les marques commercialisent davantage de grands modèles et de modèles de luxe, dans un rapport de 3:2, parce qu'ils sont plus chers et leur rapportent des marges bénéficiaires plus élevées.

La célèbre organisation environnementale européenne Transport & Environment (T&E) a publié une analyse qui explique l’une des raisons pour lesquelles, selon elle, les constructeurs automobiles ne parviennent pas à proposer les modèles électriques abordables qu’ils annoncent régulièrement.

La raison n’est autre que la priorité qu’ils ont donnée aux véhicules électriques de grande taille et de luxe, qui leur assurent une marge bénéficiaire plus élevée et sont commercialisés en bien plus grand nombre que les petites voitures ou, si l’on préfère, les voitures compactes.

L’étude souligne notamment que seuls 17 % des véhicules électriques vendus en Europe appartiennent au segment B, plus petit et plus abordable (pas plus de 4,25 mètres de long), contre 37 % des véhicules équipés d’un moteur à combustion. Dans le même temps, l’offre de modèles électriques de grande taille et de luxe dépasse celle des véhicules plus petits dans un rapport de 3 à 2.

Innovation au 24 heures du Mans : La course mythique accueille l’hydrogène en 2026

T&E n’hésite pas à affirmer que les marques automobiles “ralentissent” l’adoption de véhicules électriques abordables en donnant la priorité aux ventes de grands modèles onéreux. Selon ses recherches, entre 2018 et 2023, seuls 40 modèles tout électriques ont été commercialisés dans les segments compacts (A et B), contre 66 dans les catégories supérieures (segments D et E).

Anna Krajinska, responsable des émissions des véhicules de l’organisation, estime que “l’accent disproportionné mis par les constructeurs sur les grands SUV et les modèles haut de gamme signifie que nous avons trop peu de voitures de masse et des prix trop élevés”.

En Europe, 28 % des ventes de véhicules électriques se situent dans le segment D, les nouvelles voitures à combustion ne représentant que 13 %, selon les données sur les ventes en 2023 du cabinet de conseil Dataforce. Un autre fournisseur de données industrielles, Jato, affirme que le prix moyen d’une voiture 100 % électrique sur le Vieux Continent a augmenté de 39 % (+18 000 euros) depuis 2015, tandis qu’en Chine, il a chuté de 53 %.

Sur les modèles à moins de 25 000 euros que les constructeurs ont prévu de lancer, seuls 42 000 véhicules devraient finir sur le marché européen cette année, poursuit Transport & Environment en se basant cette fois sur les données de production de GlobalData. Cependant, le manque de modèles abordables n’a pas empêché la part de marché des véhicules électriques de l’UE d’augmenter de 2,5 points de pourcentage pour atteindre 14,6 % en 2023.

La BMW iX, un grand SUV électrique de luxe.
La BMW iX, un grand SUV électrique de luxe.

Le rôle clé des flottes

T&E affirme que le marché européen de l’électricité pourrait atteindre 22 % si le segment des véhicules d’entreprise, qui représente la majorité des ventes de voitures neuves, ouvrait la voie à l’électrification. Actuellement, avec une part de 14 %, le secteur des entreprises est à la traîne par rapport au marché privé, qui se situe autour de 15 %.

Pour cette analyse, le lobby écologiste se base sur un scénario dans lequel le marché des flottes d’entreprises mène l’électrification en vendant au moins 50 % de véhicules électriques de plus que le canal privé. Selon lui, cet objectif a déjà été atteint dans neuf pays : l’Autriche, la Belgique, la République tchèque, la Hongrie, la Grèce, le Luxembourg, la Pologne, la Slovaquie et la Slovénie.

Économie, écologie, innovation: Le triple enjeu du Hyundai Nexo à hydrogène

La fiscalité joue également un rôle important pour encourager l’adoption des voitures électriques. En Allemagne, selon T&E, les constructeurs automobiles se sont opposés à une réforme de la fiscalité des voitures de société qui proposait d’augmenter la charge fiscale sur les voitures à essence et diesel.

L’étude préconise la fixation d’objectifs contraignants en matière d’électrification des flottes d’entreprises comme instrument approprié pour accélérer la décarbonisation en Europe. En particulier, Transport & Environment appelle l’UE à fixer un objectif pour que les flottes soient 100 % électriques d’ici 2030 au plus tard. À cet égard, la Commission européenne a lancé une consultation publique sur l’écologisation des voitures de société.

Anna Krajinska résume ainsi la situation : “Les voitures de société sont le candidat idéal pour une électrification accélérée. Elles sont largement subventionnées par des réductions d’impôts et les entreprises ont la capacité financière d’investir dans des modèles électriques. C’est pourquoi l’UE devrait proposer une loi couvrant une grande partie du marché des voitures d’entreprise, réglementant les géants du leasing et les entreprises possédant de grandes flottes de véhicules”.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Adriana Belair
Adriana Belair
Née à Bordeaux, Adriana Belair a grandi au milieu des vignes, cultivant très tôt une passion pour tout ce qui touche à la beauté de la vie et à sa diversité. Elle a eu la chance de parcourir le monde, d'absorber des cultures diverses et d'en tirer une source d'inspiration sans fin. Par ailleurs, Adriana est une passionnée de décoration intérieure. Son objectif en tant que journaliste lifestyle est de vous inspirer et de vous aider à découvrir les merveilles qui se cachent dans les détails de notre vie quotidienne en partageant avec vous ses découvertes et ses coups de cœur.

Top Infos

Coups de cœur