AccueilAuto MotoLes marques sont prêtes à "donner" les voitures électriques en compensation d'une...

Les marques sont prêtes à “donner” les voitures électriques en compensation d’une fraude historique

Les constructeurs sous le feu des critiques après la révélation d'une fraude touchant toutes les marques de voitures électriques. Les prix s'effondrent alors que les marques tentent de rattraper leur chute.

Les voitures électriques sont sous le feu des critiques depuis presque toujours, enfin presque depuis qu’elles existent. Elles l’ont fait lorsque leur remplaçant a été trouvé avec le mouvement des marées, et voilà qu’elles le refont pour une fâcheuse raison. On vient d’apprendre une fraude historique qui touche presque toutes les marques, lesquelles sont aujourd’hui prêtes à presque donner leurs modèles pour compenser ce qui s’est passé.

Le flop de la voiture électrique plus grave que prévu

Les voitures électriques ont connu un essor fulgurant ces dernières années. Soucieux de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, les gouvernements du monde entier ont commencé à encourager l’achat de véhicules électriques.

De leur côté, les constructeurs automobiles ont investi des milliards dans la recherche et le développement pour lancer leurs propres modèles. En fait, si l’on regarde les chiffres, on comprend pourquoi on parle d’un crash historique auquel personne ne s’attendait – souvenez-vous de l’excitation qui régnait dans le secteur il y a quelques années.

On prévoyait qu’en 2025, une voiture sur quatre vendue dans le monde serait électrique. Or, les ventes n’ont pas été à la hauteur des espérances. Aujourd’hui, les marques sont contraintes de réduire drastiquement les prix de leurs véhicules électriques pour tenter de relancer un marché qui ne décolle pas.

L’Europe réfléchit à l’opportunité de revenir au diesel et à l’essence. Ils vont changer la date d’interdiction

Une fraude historique sur les voitures électriques : attention aux prix

Lorsque les voitures électriques sont apparues sur le marché, leur prix était beaucoup plus élevé que celui des modèles thermiques équivalents. Les marques justifiaient cette différence par les coûts de production élevés des batteries et de la technologie électrique.

Au fil du temps, cependant, il est apparu clairement que l’écart de prix ne correspondait pas aux coûts réels. Les constructeurs ont profité du halo de modernité et de durabilité des véhicules électriques pour gonfler leurs marges, et c’est précisément ce que l’UE soupçonnait.

Une berline électrique compacte peut facilement coûter deux fois plus cher que son équivalent à essence avec des caractéristiques et des équipements similaires. Dans les segments moyen et haut de gamme, les différences peuvent aller jusqu’à trois fois, voire plus. À cet égard, il convient de préciser que Tesla n’est pas impliqué, du moins cela a été confirmé.

Il est clair que le prix n’est pas fixé par le coût de production, mais par le maximum que les constructeurs pensent pouvoir soutirer aux acheteurs. Loin d’être abordables, les voitures électriques sont devenues des véhicules de luxe que peu de gens peuvent s’offrir.

Une voiture avec deux moteurs à hydrogène : cette marque réalise l’impossible et la vend déjà

Les ventes stagnent et les marques sont prêtes à les vendre presque gratuitement.

Ces dernières années, les immatriculations de véhicules électriques ont été loin de répondre aux attentes et aux prévisions des constructeurs automobiles. Il était prévu qu’en 2022, au moins 20 % des voitures vendues en Europe seraient électriques, mais la réalité est qu’en 2022, elles ne représentaient que 12,9 % du total.

Les chiffres sont clairs. En 2021, 2,3 millions de voitures électriques ont été immatriculées dans l’Union européenne alors que les prévisions tablaient sur 4 millions cette année-là. En 2022, la situation ne s’est pas améliorée et 2,6 millions ont été immatriculés contre les 5 millions initialement prévus.

C’est une pilule amère à avaler pour les constructeurs qui avaient investi massivement et fait des annonces grandioses sur l’électrification du parc automobile européen. Ils ont clairement réalisé que le consommateur n’adopte pas la technologie électrique au rythme qu’ils espéraient.

L’escroquerie sur les voitures électriques est plus grave qu’on ne l’imagine. C’est peut-être la raison pour laquelle les marques ont pris des mesures sans précédent, mais c’est aussi parce qu’elles craignent des pénalités de plusieurs millions d’euros de la part des institutions européennes. L’avenir dira si l’on fait confiance à 100% à ce type de véhicule ou si l’on opte plutôt pour ce carburant produit par les plantes.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Adriana Belair
Adriana Belair
Née à Bordeaux, Adriana Belair a grandi au milieu des vignes, cultivant très tôt une passion pour tout ce qui touche à la beauté de la vie et à sa diversité. Elle a eu la chance de parcourir le monde, d'absorber des cultures diverses et d'en tirer une source d'inspiration sans fin. Par ailleurs, Adriana est une passionnée de décoration intérieure. Son objectif en tant que journaliste lifestyle est de vous inspirer et de vous aider à découvrir les merveilles qui se cachent dans les détails de notre vie quotidienne en partageant avec vous ses découvertes et ses coups de cœur.

Top Infos

Coups de cœur