Le moteur à hydrogène de Rolls-Royce est tout simplement incroyable, voler ne sera plus jamais comme avant

Rolls-Royce et EasyJet Pionniers : premier moteur à hydrogène pour une aviation plus verte et durable

La multinationale britannique de l’aérospatiale et de la défense Rolls-Royce, en partenariat avec la compagnie aérienne à bas prix EasyJet, poursuit son programme de recherche novateur sur l’utilisation de l’hydrogène dans l’aviation. Ce programme vise à mettre au point une technologie de moteur à combustion d’hydrogène capable de propulser les avions à partir du milieu des années 2030.

À ce jour, le partenariat a franchi une étape importante en mettant au point le premier moteur d’avion moderne fonctionnant à l’hydrogène. Le prototype initial a utilisé de l’hydrogène vert produit à partir de sources d’énergie éolienne et marémotrice.

L’objectif immédiat est clair : démontrer la faisabilité du fonctionnement et du contrôle d’un moteur à réaction utilisant l’hydrogène comme carburant, plutôt que les carburants aéronautiques conventionnels. À plus long terme, l’hydrogène devrait jouer un rôle clé dans la croissance continue de l’industrie aéronautique, tout en réduisant de manière significative les émissions liées au changement climatique.

Vols à l’hydrogène : Airbus confirme leur arrivée et le test n’aurait pas pu mieux se dérouler

Moteur et essais Rolls-Royce

Le moteur lui-même est largement conventionnel ; il s’agit d’une turbine à gaz Rolls-Royce AE-2100AS, un modèle largement utilisé sur les avions régionaux dans le monde entier.

Rolls-Royce a réalisé avec succès un essai au sol en utilisant de l’hydrogène vert dans l’un de ses premiers prototypes. Cet hydrogène a été produit par des sources d’énergie éolienne et marémotrice.

“La raison pour laquelle nous explorons l’hydrogène est la volonté d’atteindre le Net Zero”, a expliqué Alan Newby, directeur de la technologie aérospatiale chez Rolls-Royce, dans une interview accordée à la BBC.

“Normalement, nous utiliserions de la paraffine à cette fin. Cependant, la paraffine est un hydrocarbure qui génère du dioxyde de carbone lorsqu’il brûle. Ce qui est fascinant avec un carburant comme l’hydrogène, c’est son absence de carbone, ce qui signifie que sa combustion ne produit pas de CO2″, a-t-il conclu.

Bien que les essais effectués jusqu’à présent aient donné de bons résultats, il reste encore un long chemin à parcourir pour mettre au point un nouveau moteur à hydrogène capable de propulser en toute sécurité un avion de ligne. Ce processus nécessitera non seulement des recherches approfondies, mais aussi des investissements importants. En effet, l’hydrogène, même à l’état liquide, occupe environ quatre fois plus d’espace que la paraffine nécessaire pour parcourir la même distance.
Pour passer à l’état liquide, l’hydrogène doit d’abord être refroidi à une température de -253°C. Ensuite, avant la combustion, l’hydrogène doit être brûlé. Ensuite, avant la combustion, il doit être à nouveau vaporisé pour revenir à l’état gazeux.

Stellantis en crise : les moteurs puretech de peugeot et citroën sous le feu des critiques

Origine de l’hydrogène

L’autre question cruciale à laquelle il faut répondre est celle de l’origine de l’hydrogène, qui aura un impact significatif sur les avantages environnementaux qu’il peut offrir. L’hydrogène vert, utilisé dans ces essais, est produit par électrolyse de l’eau, qui se sépare en ses composants hydrogène et oxygène. L’électricité nécessaire à ce processus est produite à partir de sources propres telles que l’énergie marémotrice et éolienne, ce qui fait de l’hydrogène vert un carburant très durable à faible impact environnemental.

Toutefois, la majeure partie de l’hydrogène actuellement produit à des fins industrielles est obtenue par un procédé qui consiste à combiner de la vapeur d’eau à haute température avec du gaz naturel à haute pression, ce qui génère des émissions de carbone, qui sont ensuite rejetées dans l’atmosphère. Cette méthode, bien que courante, n’est pas aussi respectueuse de l’environnement que la production d’hydrogène vert.

En outre, ce processus nécessite une quantité importante d’énergie, qui est souvent obtenue en brûlant des combustibles fossiles, ce qui contribue encore aux émissions de carbone.

Compte tenu de tous ces facteurs, il est à espérer qu’à l’avenir ces premiers essais seront reconnus comme les premiers pas vers une révolution technologique et durable dans l’industrie aéronautique.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Manon Rocher
Manon Rocherhttps://celinepina.fr
Manon possède une solide expérience dans le domaine de la mode et a travaillé pour de nombreux médias de renom. Manon est passionnée par l'écriture et la mode depuis son plus jeune âge, ce qui l'a poussée à poursuivre une carrière dans ce domaine. Elle est connue pour son style d'écriture précis et informatif, ainsi que pour son approche créative. Elle est constamment à l'affût des dernières tendances et des innovations dans l'industrie, et elle est toujours prête à partager ses connaissances avec son public.

En rapport

Essai de la BMW iX5 Hydrogen : l’avenir des voitures à pile à combustible ?

Imaginez que vous êtes en 2008, ou en 2009....

Les moteurs à hydrogène ont été inventées par un Espagnol dans les années 1970. Aujourd’hui, ils pourraient être l’avenir de l’industrie automobile

Aujourd'hui, plusieurs constructeurs automobiles et sociétés énergétiques investissent dans...

Toyota met un terme aux adieux aux voitures diesel. Elle a un plan pour sauver les voitures à combustion

Toyota, comme la plupart des grands constructeurs automobiles, investit...

L’hydrogène noir pourrait être la pire idée de tous les temps : l’invention qui vient de se retourner contre nous

Dans un monde en quête incessante de solutions énergétiques...