AccueilActualitésL'adieu aux voitures électriques. Les marques automobiles changent déjà leurs plans

L’adieu aux voitures électriques. Les marques automobiles changent déjà leurs plans

Face à une demande mondiale de véhicules électriques moins forte que prévue, l'industrie automobile est contrainte de revoir ses stratégies et prévisions. Malgré les incitations initiales et l'optimisme quant à la domination rapide des VE sur le marché, des géants comme Toyota, General Motors, Ford, et Volkswagen ajustent leurs plans face à des ventes stagnantes. Cette situation est exacerbée par les coûts élevés des batteries, qui représentent une part significative du prix final des VE.

La crise climatique a incité l’industrie automobile à se concentrer sur la production de véhicules électriques, encourageant les grandes puissances mondiales à offrir des subventions pour attirer ce type de fabrication. Cela a stimulé la concurrence, car on pense que les véhicules électriques domineront rapidement le marché de l’automobile. Cependant, les entreprises du secteur ont eu une surprise : la demande mondiale de véhicules électriques est plus faible que prévu, ce qui a conduit certaines entreprises à réduire leurs prévisions de ventes et de production dans ce domaine.

Akio Toyoda, PDG de Toyota entre 2009 et 2023, a exprimé à plusieurs reprises son scepticisme à l’égard des véhicules électriques. Récemment, il a laissé entendre que les VE ne représenteraient que 30 % de l’industrie automobile mondiale à l’avenir. Cette position a suscité des critiques, bien qu’elle semble confirmée par l’observation de la lenteur de l’adoption des voitures électriques, en particulier sur des marchés clés tels que les États-Unis et l’Allemagne.

Aux États-Unis, les ventes ont augmenté de 40 % en glissement annuel au cours du dernier trimestre, mais ce rythme est inférieur à celui du trimestre précédent (49 %) et de la même période de l’année dernière (52 %). En Europe, les ventes de voitures électriques ont augmenté de 13,9 % en glissement annuel, mais ont chuté de 16,9 % en décembre, principalement en raison de la suppression du programme de subvention en Allemagne. En effet, si l’Allemagne a enregistré une hausse de 7,3 % des ventes de voitures électriques, elle reste en retrait par rapport à des pays comme l’Italie (18,9 %), l’Espagne (16,7 %) ou la France (16,1 %).

Stratégies face à la crise

En octobre 2023, General Motors a annoncé une diminution de la production de véhicules électriques prévue pour 2024 et 2025. L’entreprise, qui prévoyait de produire 400 000 voitures électriques entre 2022 et le milieu de cette année, a ajusté ses plans en raison de la baisse de la demande.

Ford, qui a renoué avec les pertes en 2023, a annoncé le mois dernier une diminution de la production de son modèle électrique F-150 Lightning. Volkswagen, en novembre 2023, a reporté la construction d’une quatrième usine de fabrication de batteries électriques. De son côté, Tesla a indiqué, lors de la publication de ses résultats, que la production “pourrait être notablement plus faible” cette année.

Cette tendance au ralentissement a également atteint l’Asie. En Chine, BYD, qui vend des voitures électriques mais fabrique aussi ses batteries, connaît un ralentissement de sa croissance. La croissance de son chiffre d’affaires net en 2023 a augmenté de 86,5 % d’une année sur l’autre, alors qu’elle était de 446 % l’année précédente. En outre, Polestar, une filiale de Volvo détenue par le groupe Geely, a récemment annoncé une réduction de 15 % de ses effectifs au niveau mondial.

Prix et production

Le prix élevé des véhicules électriques est l’une des raisons de cette baisse de la demande. Les données de l’industrie suggèrent que la première vague de consommateurs est déjà passée, et que pour attirer les prochains clients, les entreprises devront réduire les prix. Par exemple, au Japon, le prix des modèles de SUV électriques de Toyota, après subventions et frais, est de 5,65 millions de yens. Le prix du modèle hybride RAV4 est de 4,3 millions de yens.

La différence essentielle entre les voitures électriques et les autres modèles, tels que les hybrides ou les voitures à combustion, réside dans la batterie électrique. Cette batterie représente 25 à 40 % du coût total de production des véhicules électriques et peut peser jusqu’à 700 kg. C’est important, car un véhicule plus léger consomme moins d’énergie et a une plus grande autonomie. C’est pourquoi des entreprises telles que BMW et Toyota suivent l’exemple de Tesla et s’efforcent de produire des batteries de plus grande capacité et de plus faible poids.

Toutefois, à l’heure actuelle, il semble assez difficile de réduire les coûts associés à la fabrication des batteries. La solution semble donc résider dans la réduction des coûts de production en général. C’est la conclusion à laquelle est parvenue Idra, l’entreprise à l’origine de la machine Giga Press. Ce système de moulage sous pression permet de fabriquer des pièces automobiles de grande taille, ce qui contribue à réduire les coûts liés à cette étape de la production.

En résumé, pour réduire le prix des voitures électriques et attirer de nouveaux consommateurs, les entreprises doivent se concentrer sur la réduction des prix et des coûts de production.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Manon Rocher
Manon Rocherhttps://celinepina.fr
Manon possède une solide expérience dans le domaine de la mode et a travaillé pour de nombreux médias de renom. Manon est passionnée par l'écriture et la mode depuis son plus jeune âge, ce qui l'a poussée à poursuivre une carrière dans ce domaine. Elle est connue pour son style d'écriture précis et informatif, ainsi que pour son approche créative. Elle est constamment à l'affût des dernières tendances et des innovations dans l'industrie, et elle est toujours prête à partager ses connaissances avec son public.

Top Infos

Coups de cœur