La fusion de deux grands constructeurs français n’est pour l’instant qu’une rumeur, mais quand la rivière sera pleine…

La France ne veut rien savoir des voitures en provenance de Chine. Le gouvernement national fait tout pour réduire l'impact de l'Asie et envisage une fusion difficile entre ses deux principaux constructeurs.

Presque du jour au lendemain, la Chine est devenue une grande peur pour les marques plus traditionnelles. Le géant asiatique s’est réveillé de son sommeil et son industrie automobile décolle rapidement. Si peu de marques ont encore osé s’aventurer sur le marché européen, le risque de saturation de l’offre européenne par les produits chinois est grandissant et notoire. Pour tenter d’amortir le choc, le gouvernement français envisage une fusion impressionnante qui a déjà été refusée par l’une des parties concernées.

La loi française impose à l’exécutif de détenir une participation dans les entreprises automobiles locales. La France est le premier actionnaire du groupe Renault et détient également une participation importante dans Stellantis. Le conglomérat néerlandais compte parmi ses marques Peugeot, DS, Citroën et d’autres. Des marques françaises qui, comme les autres, risquent d’être affectées par l’arrivée massive de voitures en provenance de Chine. La crainte est évidente et le gouvernement d’Emmanuel Macron a proposé une solution possible qui n’a pas été bien accueillie.

Dites adieu aux batteries des voitures électriques : cette invention à base d’hydrogène est l’avenir

Carlos Tavares souhaite conserver son indépendance vis-à-vis du gouvernement français.
Stellantis rejette l’accord tandis que Renault reste silencieux

Historiquement, il existe une forte rivalité entre les marques françaises, principalement entre Renault et Peugeot. Les deux entreprises ont essayé de s’affaiblir mutuellement. Toutefois, dans cette nouvelle ère, il est positif de faire front commun. Comme le rapporte Automotive News Europe, John Elkann, président de Stellantis, a déclaré que l’entreprise n’envisageait pas de fusion avec d’autres groupes, “aucun projet de fusion avec d’autres constructeurs n’est envisagé”. Stellantis a ses propres problèmes et la France n’en fait pas partie.

Actuellement, le conglomérat et l’Italie se livrent à une bataille de déclarations croisées. Le gouvernement italien souhaite que Stellantis renforce sa présence productive dans le pays, des millions d’emplois sont en jeu, mais le groupe a déjà fait savoir qu’il attendait une réponse positive du gouvernement, sous forme de subventions et d’aides, pour pouvoir prendre cette décision.

Carlos Tavares, PDG de Stellantis, s’est montré très critique à l’égard de la position du président italien. Il a déclaré que le marché de l’électricité pourrait devenir un “bain de sang” avec l’arrivée possible de nouvelles unités dans les catégories inférieures, pointant directement vers les lancements à venir de Renault.

Deux marques légendaires ont pris le virage de l’hydrogène. Elles ont déjà commencé la production de leurs nouvelles piles à combustible

La France s’est sérieusement opposée à l’arrivée de voitures en provenance de Chine. Sa position défensive n’est pas seulement axée sur les marques chinoises, mais elle prend également des mesures de rétorsion à l’encontre des constructeurs qui exportent des voitures depuis le pays. Les dernières modifications apportées aux subventions accordées aux voitures électriques favorisent les modèles à faible revenu et les modèles produits en Europe, principalement en France.

Beaucoup ont critiqué cette mesure, mais il faut garder à l’esprit que la France, en tant qu’investisseur dans les entreprises, a beaucoup à gagner dans cette nouvelle phase. Bien que l’accord ne soit pas encore sur la table, les rumeurs persistantes pourraient faire bouger les choses à l’avenir. Renault n’a pas fait mention de l’opération, mais ses actions ont légèrement augmenté à la suite des premières spéculations.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Manon Rocher
Manon Rocherhttps://celinepina.fr
Manon possède une solide expérience dans le domaine de la mode et a travaillé pour de nombreux médias de renom. Manon est passionnée par l'écriture et la mode depuis son plus jeune âge, ce qui l'a poussée à poursuivre une carrière dans ce domaine. Elle est connue pour son style d'écriture précis et informatif, ainsi que pour son approche créative. Elle est constamment à l'affût des dernières tendances et des innovations dans l'industrie, et elle est toujours prête à partager ses connaissances avec son public.

En rapport

Essai de la BMW iX5 Hydrogen : l’avenir des voitures à pile à combustible ?

Imaginez que vous êtes en 2008, ou en 2009....

Les moteurs à hydrogène ont été inventées par un Espagnol dans les années 1970. Aujourd’hui, ils pourraient être l’avenir de l’industrie automobile

Aujourd'hui, plusieurs constructeurs automobiles et sociétés énergétiques investissent dans...

Toyota met un terme aux adieux aux voitures diesel. Elle a un plan pour sauver les voitures à combustion

Toyota, comme la plupart des grands constructeurs automobiles, investit...

L’hydrogène noir pourrait être la pire idée de tous les temps : l’invention qui vient de se retourner contre nous

Dans un monde en quête incessante de solutions énergétiques...