AccueilTechnologiesLa Chine a un...

La Chine a un plan pour se sevrer du charbon : devenir la plus grande puissance nucléaire du monde

La Chine n'est pas vraiment connue pour la pureté de son air. Cependant, le pays veut cesser d'être le plus polluant et le plus gourmand en carbone de la planète.

L’objectif de la Chine est de se sevrer du charbon et de devenir la plus grande puissance nucléaire du monde. Le géant asiatique ne cesse de construire des réacteurs, ce qui lui permettra bientôt d’atteindre son objectif. Prendre la tête de la nouvelle ère de l’énergie nucléaire n’est qu’une question de temps.

Les États-Unis sont le pays qui possède la plus grande capacité de production d’électricité nucléaire, mesurée en gigawatts (GW), suivis par la France. Selon les données de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), ils disposent respectivement de 95,8 GW et de 61,3 GW opérationnels. La Chine a 53,1 GW en service. Cependant, Pékin dépassera Paris et Washington sur la droite car elle construit 23 réacteurs qui s’ajoutent à ses 55 actuels, alors que les deux autres pays ne construisent qu’un seul réacteur chacun.

Mais la Chine ne se contente pas de cela. En plus des infrastructures déjà en place, Xi Jinping ne cesse de signer de nouveaux projets, si bien que la liste des réacteurs déjà autorisés et financés est longue. Cela signifie que les travaux peuvent commencer et que ces investissements se concrétiseront au cours des 15 prochaines années. À cela s’ajoutent les projets en file d’attente, ceux qui sont déjà dimensionnés mais qui n’ont pas encore été approuvés. Compte tenu de tous ces éléments, le pays asiatique prévoit une croissance de sa capacité de 250 GW, soit cinq fois sa capacité actuelle, ce qui révèle sa vision à long terme dans le domaine de l’énergie.

Sur le même sujet  L'Alpine Alpenglow, hypervoiture de course à hydrogène, fera ses preuves sur le circuit de Spa-Francorchamps

Rien ne peut arrêter l’hydrogène. Le nouveau véhicule qu’ils ont créé va bouleverser l’écosystème actuel

La feuille de route de la Chine prévoit qu’elle devienne la plus grande puissance nucléaire du monde. Les investissements qu’elle souhaite réaliser dépassent ceux de l’Inde, de la Russie, de l’Union européenne, du Royaume-Uni, du Japon et des États-Unis réunis, qui sont les prochains pays à avoir les projets nucléaires les plus immédiats et les plus futurs.

L’engagement de la Chine lui permettra de dépasser la France en termes de capacité d’ici 2025. En outre, ses efforts entraîneront un déplacement de l’hégémonie nucléaire de l’Amérique du Nord vers l’Asie. “Sur la base des réacteurs en construction qui devraient être achevés d’ici 2026, l’Asie dépassera l’Amérique du Nord en tant que région disposant de la plus grande capacité installée”, indique l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son rapport sur l’électricité en 2024. “L’Asie est l’épicentre de la croissance de l’énergie nucléaire”, ajoute-t-elle.

Après la Chine, l’Inde est le pays qui construit le plus de réacteurs. C’est un autre État qui devrait accroître le plus sa puissance nucléaire. Bien qu’elle ne fasse pas partie des dix premiers pays en termes de capacité, elle dépassera la Suède et l’Espagne, qui se détourne de cette source d’énergie. New Delhi construit six GW supplémentaires et prévoit d’ajouter un total de 13 GW, triplant ainsi sa capacité en l’espace d’une décennie.

Les deux pays doivent réduire leurs niveaux de pollution. Pékin espère s’affranchir de sa dépendance au charbon d’ici 2060. À l’heure actuelle, plus de 60 % de l’électricité du pays provient du charbon, ce qui nuit à la qualité de l’air. En outre, une grande partie du charbon chinois se trouve dans le nord du pays, de sorte qu’il doit être distribué par train dans tout le pays, ce qui n’est pas pratique d’un point de vue logistique. Selon l’Association nucléaire mondiale, le transport de ce produit représente à lui seul la moitié de l’utilisation du réseau ferroviaire. Le système actuel est inefficace et très dommageable pour l’atmosphère.

Sur le même sujet  Les voitures électriques entrent dans une nouvelle dimension en 2024 : la faute à la Chine

La Chine en est consciente, et c’est précisément la raison pour laquelle elle s’engage si clairement en faveur de l’énergie nucléaire. Elle ne tire que 5 % de son électricité de ces centrales et doit donc redoubler d’efforts. En plus de se plonger dans la construction de réacteurs, Pékin travaille également à l’approvisionnement en combustible, c’est-à-dire en uranium. Actuellement, elle est en mesure de couvrir 15 % de ses besoins en uranium grâce à ses ressources nationales. Mais comme elle a aussi de nombreux projets en cours pour sécuriser l’accès à cette matière première, elle couvrira un tiers de ses besoins, selon le rapport de l’AIE. Elle investit également dans des entreprises minières africaines pour sécuriser ses approvisionnements.

La Russie est également l’un des leaders technologiques avec la Russie dans le domaine nucléaire. Tous deux fournissent 70 % des technologies actuellement utilisées pour construire des réacteurs nucléaires. De plus, ils sont les deux seuls pays à exploiter des petits réacteurs nucléaires (SMR), la dernière innovation en la matière. L’idée est que ces modules sont individuels et peuvent être construits, par exemple, à proximité immédiate d’une usine. Cela permet de créer un approvisionnement direct en énergie et de promouvoir des projets individualisés. Ces petits réacteurs permettent de ne pas investir massivement dans l’énergie nucléaire à chaque fois qu’il s’agit de développer cette ressource. Selon les prévisions de Julius Baer, les SMR seront l’avenir du nucléaire et concurrenceront l’hydrogène, même si leur développement n’en est qu’à ses débuts.

Hydrogène blanc : La nouvelle manne énergétique trouvée en lorraine

En Europe et aux États-Unis, l’engagement en faveur du nucléaire n’est pas aussi fort. L’Allemagne a mis en place une sortie du nucléaire l’année dernière et l’Espagne le fera à partir de 2027. Toutefois, 14 États membres ont signé un accord de collaboration visant à augmenter leur capacité de 50 % supplémentaires d’ici à 2050. De son côté, Washington n’a aucun plan de croissance majeur, ce qui met sérieusement en péril son leadership actuel.

Sur le même sujet  Les moteurs à gaz non liquides : Révolution dans les véhicules électriques et à pile à combustible, avec Fiat en tête

Malgré les différents paris des pays, le nucléaire devrait continuer à gagner du poids dans la production d’électricité et la production devrait atteindre un nouveau record l’année prochaine. Selon l’AIE, d’ici 2025, le nucléaire et les énergies renouvelables dépasseront le charbon en tant que première source d’électricité, les deux produisant un tiers de l’électricité totale.

Actu

More from Author

Les défis et opportunités du marché des batteries pour véhicules électriques jusqu’en 2031

Le changement radical que connaît l'industrie automobile entraîne une transformation tout...

Le Japon explore l’ammoniac comme carburant pour réduire les émissions maritimes

De grandes innovations sont réalisées dans le domaine du transport maritime,...

Lecture

Les défis et opportunités du marché des batteries pour véhicules électriques jusqu’en 2031

Le changement radical que connaît l'industrie automobile entraîne une transformation tout aussi importante des secteurs secondaires qui la soutiennent, notamment dans la vente de véhicules électriques. Alors que certains de ces secteurs disparaîtront et que d'autres évolueront ou transformeront leurs produits, de nouveaux domaines émergent, qui n'existaient...

Ni électrique, ni hydrogène : ce moteur quantique a une autonomie illimitée, mais il ne devrait pas exister

Un problème à résoudre : ce moteur quantique sera-t-il la solution ? Il est important de mentionner certains des principaux problèmes liés à la fabrication d'une mobilité efficace et respectueuse de l'environnement, car cela serait d'une grande importance en raison de la crise climatique mondiale actuelle. C'est pourquoi...

Le Japon explore l’ammoniac comme carburant pour réduire les émissions maritimes

De grandes innovations sont réalisées dans le domaine du transport maritime, comme ce bateau de course fonctionnant à l'hydrogène. Cependant, le transport maritime émet encore beaucoup de gaz à effet de serre. C'est pourquoi le Japon vient de s'intéresser de près à un carburant inattendu : l'ammoniac....

Trêve possible entre la Chine et l’Europe ? Un “cessez-le-feu” a été conclu après l’imposition de droits de douane

Le 22 juin, le ministre chinois du commerce, Wang Wentao, et Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif de la Commission européenne, ont tenu une vidéoconférence au cours de laquelle ils ont discuté de la "guerre commerciale" entre les deux régions. Il s'agissait du sujet principal de la réunion, mais...

L’Amérique dévoile le premier moteur à hydrogène : vitesse inédite et mystère

L'hydrogène est l'élément chimique le plus léger et le plus abondant au monde. Son introduction dans le domaine des carburants pourrait constituer une avancée majeure, car il a le potentiel de fournir une énergie propre et efficace. Il n'est généralement pas produit librement en grandes quantités. On...

Le moteur électrique le plus puissant de l’histoire : 800 CV et un mystère non résolu

Le moteur "Dark Matter" : une révolution technologique Le moteur "Dark Matter" est un moteur électrique de flux axial, une technologie qui permet d'atteindre une densité de puissance exceptionnelle. Avec une puissance de 800 chevaux et un couple de 1 250 Nm, ce moteur propulse la Koenigsegg Gemera...

Punch Torino innove avec un moteur électrique ultraléger : jusqu’à 93% d’efficacité

En pleine décarbonisation des transports, un moteur ultraléger qui permet d'économiser 93 % est apparu. Il ne s'agit pas d'essence, mais d'un nouveau carburant accompagné de 7 000 euros en cadeau. Nous vivons une époque où l'achat d'une voiture est une décision beaucoup plus complexe qu'il y...

Tesla dit adieu à l’électricité (et à l’hydrogène) : voici le nouveau type de moteur sans carburant

Tesla résonne avec un nouveau type de moteur sans carburant qui surprend le monde entier. Devons-nous dire adieu aux voitures électriques ? Chaque jour, la mobilité électrique prend de plus en plus de poids dans le monde grâce à de nouvelles réglementations, à des investissements privés, à...

La Commission européenne analyse la consommation réelle de carburant de 988 124 véhicules… et le résultat est décevant.

Ces données ont été centralisées par l'AECA, l'Association espagnole des entités collaboratrices de l'administration du contrôle technique des véhicules, qui les a transmises au ministère de l'industrie et du tourisme, lequel les a envoyées à la Commission européenne. C'est en mai 2023 que les ITV ont commencé à...

L’Europe dit adieu aux voitures électriques : qu’est-ce qui se passe vraiment ?

L'Europe, autrefois à l'avant-garde de la révolution des véhicules électriques, semble faire un pas en arrière. Des nouvelles réglementations et une série de défis techniques et économiques remettent en question la viabilité à long terme des voitures électriques sur le continent. Cet article explore les raisons de...

Les camions à hydrogène “XCIENT Fuel Cell” de Hyundai Motor atteignent le record de 10 millions de km parcourus en Suisse

À ce jour, les camions XCIENT Fuel Cell de Hyundai sont opérationnels dans dix pays, dont les États-Unis, la Suisse, l'Allemagne, la France, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Corée, Israël, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. En Suisse, les camions ont atteint cette étape en seulement...

Échec historique du moteur Puretech 1.2 prometteur : des milliards de dollars et des années perdues pour Stellantis

Ce moteur était prometteur en 2012 : aujourd'hui, il pose problème à plus de 500 000 personnes. Le conglomérat automobile mondial Stellantis Group, qui possède des marques automobiles à succès telles que Citroën, DS, Opel et Peugeot, est dans l'embarras en ce qui concerne son moteur Puretech 1.2....