AccueilActualitésHonda estime qu'il est trop compliqué de fabriquer des voitures électriques bon...

Honda estime qu’il est trop compliqué de fabriquer des voitures électriques bon marché et met fin à son accord avec GM

La plateforme de production de voitures électriques bon marché prévoyait d'utiliser les batteries Ultium de General Motors, mais les deux entreprises ont décidé de mettre fin au projet et de se concentrer sur d'autres projets d'électrification automobile.

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de véhicules électriques à la recherche d’un modèle moins cher : la collaboration prévue entre Honda et General Motors (GM) pour construire une gamme de voitures électriques moins chères a été annulée. Le projet commun, annoncé en avril 2022, était censé développer une nouvelle plateforme pour les voitures électriques à bas prix destinées à l’Amérique du Nord, à l’Amérique du Sud et à la Chine, et devant être commercialisées en 2027. Mais jeudi, les deux entreprises ont révélé que le projet ne se concrétiserait pas.

“Après une étude et une analyse approfondies, nous sommes parvenus à une décision mutuelle d’interrompre le programme. Chaque entreprise reste engagée en faveur de l’accessibilité du marché des véhicules électriques”, ont déclaré Honda et GM dans un communiqué commun.

“Après avoir étudié la question pendant un an, nous avons décidé qu’elle serait compliquée sur le plan commercial, et nous mettons donc fin au développement d’un véhicule électrique abordable pour le moment”, a déclaré Toshihiro Mibe, PDG de Honda, lors d’une interview accordée à Bloomberg. “GM et Honda chercheront une solution séparée. Ce projet en tant que tel a été annulé”, a déclaré Mibe.

Toyota va sauver les voitures à combustion : elle prépare ce nouveau type de moteur

Des problèmes avec les batteries Ultium de GM ?

La plateforme aujourd’hui abandonnée était censée utiliser les batteries Ultium de GM, que l’entreprise a dévoilées en 2020 en tant que cellule lithium-ion de troisième génération, développée en collaboration avec LG Chem. À l’époque, Mary Barra, PDG de GM, avait déclaré que les cellules Ultium seraient en dessous de la barre des 100 $/kWh “au début de la durée de vie de la plateforme”. En 2022, les premiers véhicules électriques équipés de batteries Ultium sont entrés en production : le GMC Hummer EV, le Cadillac Lyriq et le BrightDrop Zevo 600.

Les cellules Ultium étaient apparemment prêtes pour la production de masse, mais GM et LG Chem ont du mal à y parvenir. En juillet, GM a dû arrêter la ligne de production BrightDrop au Canada en raison d’une pénurie de cellules de batterie, et les données de vente du cabinet de recherche Kelly Blue Book pour les trois premiers trimestres de 2023 indiquent que seuls 6 920 véhicules électriques fonctionnant à l’Ultium ont été livrés aux clients, y compris le Chevrolet Blazer et le Silverado EV, ainsi que le Hummer, le Lyriq et la camionnette BrightDrop.

Mais le blog GM Authority rapporte que la production de Hummer a atteint 2 750 unités en juin 2023, ce qui laisse l’auteur un peu perplexe.

En revanche, au cours des mêmes neuf mois, Chevrolet a vendu 49 494 Bolt, qui utilisent des batteries plus anciennes et plus coûteuses. GM avait déclaré qu’il mettrait fin à la production de la Bolt cette année dans son usine d’Orion Township, dans le Michigan (États-Unis), afin de la rééquiper pour commencer à fabriquer des camions électriques à partir de 2024. Cependant, il est apparu la semaine dernière que le projet a été reporté à la fin de 2025. Mais avant que quiconque ne se fasse des illusions, Ars Technica ne voit pas cela comme une extension de la production de la Bolt.

GM a imputé le blocage du processus de fabrication de la batterie Ultium à un “fournisseur d’équipement d’automatisation” non spécifié.

L’Hydrogène : La prochaine révolution énergétique portée par Honda et GM

Honda et GM continueront à collaborer sur d’autres véhicules électriques

Cependant, Honda et GM continuent de collaborer sur d’autres projets communs. Le Honda Prologue et l’Acura ZDX sont deux crossovers électriques qui utilisent la même plateforme que le Cadillac Lyriq et le Chevrolet Blazer, et tous deux sont encore en cours de développement. Ils seront même équipés d’Apple CarPlay et d’Android Auto, que GM a décidé, de manière controversée, de retirer de ses véhicules à partir de l’année modèle 2024.

GM et Honda sont également partenaires, avec BMW, Hyundai, Kia, Mercedes-Benz et Stellantis, d’un nouveau réseau de recharge électrique rapide dans une partie de l’Amérique du Nord. Les sept constructeurs prévoient de déployer quelque 30 000 chargeurs rapides aux États-Unis et au Canada à partir de 2024.

Honda a même annoncé hier une autre collaboration avec GM : en 2026, elle souhaite lancer un service de robotaxi au Japon en utilisant le Cruise Origin, un véhicule électrique autonome développé par la société de moteurs autonomes soutenue par GM. Honda pourrait toutefois regretter le moment choisi pour cette nouvelle, car la Californie a suspendu le permis de Cruise d’exploiter des voitures sans conducteur humain, à la suite d’un horrible incident au cours duquel une femme, qui avait déjà été heurtée par une autre voiture, a été renversée et traînée par un Cruise AV à San Francisco.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Antoine
Antoine
Antoine Laforge, né en 1988 à Marseille, a toujours été fasciné par les automobiles et les jeux vidéo Dès son plus jeune âge, il passait des heures à admirer les voitures, rêvant de devenir pilote ou ingénieur automobile. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, Antoine a poursuivi ses études en ingénierie mécanique à l'Université de Lyon.

Top Infos

Coups de cœur