Les voitures électriques ont un sérieux problème en hiver

Face aux défis hivernaux, découvrez comment maintenir l'efficacité et le confort de votre voiture électrique avec des stratégies adaptées pour surmonter la baisse d'autonomie et les températures froides.

Les voitures électriques, bien qu’étant une avancée majeure vers une mobilité plus propre et durable, rencontrent des défis spécifiques en hiver. Les basses températures affectent considérablement leur performance, notamment en réduisant la durée de charge et l’autonomie des batteries.

Des études menées en Norvège par le club automobile NAF ont confirmé une diminution de l’autonomie des véhicules électriques de 15 à 25 % dans des conditions hivernales. Cette situation est reconnue par les constructeurs et constitue un enjeu majeur pour les utilisateurs.

Il est important de noter que ce type de problème est ouvertement reconnu par les constructeurs automobiles et qu’il a été confirmé par divers tests effectués par des experts en Norvège, notamment par le club automobile NAF. Certains des résultats les plus intéressants de ces études révèlent, entre autres, une diminution significative de l’autonomie des véhicules électriques dans des conditions hivernales. En effet, les pertes peuvent atteindre 15 à 25 % environ.

Les voitures électriques ont un sérieux problème en hiver

Conseils à mettre en place

C’est précisément pour ces raisons que des entreprises comme Geotab se sont consacrées à la recherche de solutions à ce problème. Expertes en solutions de transport connecté, elles ont compilé plusieurs recommandations précieuses pour les utilisateurs de véhicules électriques. Nous vous en présentons quelques-unes :

Pré-conditionner l’habitacle

Plutôt que d’allumer le chauffage en entrant dans le véhicule par une journée froide, il est recommandé aux conducteurs de voitures électriques d’opter pour le processus de pré-conditionnement de l’habitacle lorsque le véhicule est branché.

Pour ce faire, il suffit de programmer le pré-conditionnement ou la pré-climatisation. De cette manière, il sera possible d’avoir un voyage confortable en termes de température intérieure. Cette stratégie permet notamment d’éviter que le froid n’affecte l’autonomie de la voiture, puisque l’habitacle est chauffé et les vitres dégivrées pendant la recharge électrique.

La nouvelle Toyota Corolla 2024 promet l’ultime mise à niveau

Utilisation de systèmes spécifiques

Une fois le véhicule éteint, la batterie est chargée de fournir toute l’énergie consommée, que ce soit pour la propulsion ou pour des systèmes tels que la climatisation. Dans ce cas, l’idéal pour maintenir les bonnes conditions de température pendant le trajet est de chauffer l’habitacle par des moyens traditionnels comme le chauffage des sièges ou le volant chauffant.

Utilisation du programme “Eco

Les véhicules électriques disposent souvent de programmes de conduite plus efficaces, qui visent à réduire la consommation de carburant tout en augmentant l’autonomie. En hiver, la sélection du mode “éco” est très utile, car elle réduit l’alimentation du moteur électrique et de certains systèmes du véhicule, tels que la climatisation. En outre, le mode “eco” améliore la douceur et la progressivité de l’accélération, contribuant ainsi à réduire le risque de dérapage en cas de faible adhérence.

Conduite calme et prudente

La façon dont vous conduisez influence considérablement la consommation de carburant de tout type de véhicule, et les voitures électriques ne font pas exception. À cet égard, il est conseillé d’éviter les accélérations et les freinages brusques, et de conduire à des vitesses modérées. En hiver, cela est encore plus important pour des raisons de sécurité.

Toyota sait déjà que les moteurs à hydrogène sont l’avenir, son prochain essai changera le destin des voitures

Pression des pneus

Un conseil peu courant mais précieux consiste à vérifier la pression des pneus. Il est important de se rappeler que les basses températures ont tendance à faire baisser la pression des pneus, ce qui augmente la résistance au roulement et réduit l’autonomie globale. Si la perte de pression peut être minime, en termes d’autonomie, chaque kilomètre compte, en particulier dans les régions où l’infrastructure de recharge est plus limitée.

Si l’hiver peut constituer un défi majeur pour l’autonomie des voitures électriques, les conseils suivants peuvent en atténuer les effets et garantir une expérience de conduite plus efficace et plus confortable. Bien entendu, en cas de températures extrêmement froides, il n’est peut-être pas judicieux de conduire une voiture électrique, malgré ces conseils.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Antoine
Antoine
Antoine Laforge, né en 1988 à Marseille, a toujours été fasciné par les automobiles et les jeux vidéo Dès son plus jeune âge, il passait des heures à admirer les voitures, rêvant de devenir pilote ou ingénieur automobile. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, Antoine a poursuivi ses études en ingénierie mécanique à l'Université de Lyon.

En rapport

Essai de la BMW iX5 Hydrogen : l’avenir des voitures à pile à combustible ?

Imaginez que vous êtes en 2008, ou en 2009....

Les moteurs à hydrogène ont été inventées par un Espagnol dans les années 1970. Aujourd’hui, ils pourraient être l’avenir de l’industrie automobile

Aujourd'hui, plusieurs constructeurs automobiles et sociétés énergétiques investissent dans...

Toyota met un terme aux adieux aux voitures diesel. Elle a un plan pour sauver les voitures à combustion

Toyota, comme la plupart des grands constructeurs automobiles, investit...

L’hydrogène noir pourrait être la pire idée de tous les temps : l’invention qui vient de se retourner contre nous

Dans un monde en quête incessante de solutions énergétiques...