Innovation maritime : le succès du premier projet européen d’hydrogène vert en mer par Lhyfe

Lhyfe, pionnier français de l'hydrogène vert, a franchi une étape révolutionnaire avec Sealhyfe, le premier projet européen d'hydrogène produit en mer, défiant les éléments et ouvrant de nouvelles voies pour l'énergie durable offshore.

Dans une prouesse technique et écologique, Lhyfe, le producteur français d’hydrogène vert, a marqué l’histoire avec son projet Sealhyfe, le premier à produire de l’hydrogène en mer en Europe. Ce projet pilote, situé dans le golfe de Gascogne, à 20 km du Croisic, a démontré une capacité remarquable à générer de l’hydrogène avec une efficacité comparable à celle des installations terrestres, malgré les défis imposés par l’environnement marin.

Résilience face aux éléments : une performance inégalée

Le projet “Sealhyfe” a été le premier à produire de l’hydrogène en mer en Europe, bien que la société chinoise Dongfang Electric ait devancé Lhyfe de quelques semaines.

L’électrolyseur flottant de 1 MW, conçu en collaboration avec Plug Power, a non seulement survécu à cinq tempêtes majeures mais a également maintenu des performances d’électrolyse aussi élevées que celles observées sur terre. Cette réalisation souligne la fiabilité et la robustesse de la technologie, capable de fonctionner efficacement dans des conditions maritimes difficiles.

Hyundai est convaincue que l’hydrogène est l’avenir de l’industrie automobile. C’est pourquoi elle a pris cette décision

Expansion et innovation : au-delà de Sealhyfe

Lhyfe ne s’arrête pas à ce succès. L’entreprise a récemment inauguré l’un des deux plus grands sites de production d’hydrogène vert et renouvelable de France en Bretagne, marquant une étape significative vers la décarbonation des transports et des processus industriels grâce à l’hydrogène produit localement à partir d’eau et d’électricité renouvelable. Ce développement souligne l’engagement de Lhyfe envers une production d’hydrogène zéro émission, utilisant des ressources naturelles pour un impact environnemental minimal.

“Les performances obtenues étaient aussi élevées que sur terre, ce qui confirme la fiabilité de l’installation”, a déclaré le développeur dans un communiqué de presse. Lhyfe a également confirmé à Hydrogen Insight que l’électrolyseur de Plug avait une plage de fonctionnement de 10 à 100 %, ce qui signifie qu’il pouvait produire de l’H2 lorsque l’apport en électricité était aussi faible que 10 % de sa capacité nominale (c’est-à-dire 100 kW).

Lhyfe a ajouté qu’il avait effectué moins de dix opérations de maintenance en mer et que le système avait pu fonctionner pendant 70 % du temps d’exploitation, malgré cinq tempêtes.

“Une analyse complète du système de production une fois revenu à terre a confirmé que tous les équipements étaient revenus indemnes et que leur capacité de production était intacte”, a déclaré Lhyfe.

Un pas vers l’avenir : le projet HOPE et au-delà

Lhyfe a également confirmé à Hydrogen Insight que le projet n’avait produit que 15 tonnes d’H2, soit environ un quart de la production maximale possible, en supposant une pleine utilisation pendant tous les jours où il a produit de l’hydrogène en mer. L’entreprise a toutefois ajouté que le projet était axé sur la faisabilité technique dans des environnements marins difficiles plutôt que sur la maximisation de la production.

Cela inclut son prochain électrolyseur offshore, une plateforme de 10 MW au large des côtes belges, baptisée “HOPE”, capable de produire quatre tonnes par jour. Lhyfe a déjà obtenu 20 millions d’euros de subventions de la Commission européenne et 13 millions d’euros du gouvernement belge pour ce projet, dont la mise en service est prévue pour 2026.

“Les résultats positifs de l’essai Sealhyfe et les leçons que nous en avons tirées représentent une nouvelle étape importante pour Lhyfe”, a déclaré le fondateur et PDG Matthieu Guesné.

“Nous pouvons désormais nous appuyer sur notre expérience de trois sites terrestres et d’un site offshore pour concevoir nos prochains sites de production d’hydrogène vert. Cela renforce notre expertise et la confiance de nos partenaires, et soutient l’ensemble de l’industrie, car Sealhyfe a fait de la production d’hydrogène en mer une réalité.

Les preuves s’accumulent : les géants de l’automobile pivotent vers l’hybride face aux ventes décevantes de l’électrique

Une vision renouvelée pour l’industrie de l’hydrogène

Les succès de Sealhyfe et les perspectives offertes par le projet HOPE, ainsi que l’expansion continue de Lhyfe dans la production d’hydrogène vert, illustrent l’engagement de l’entreprise en faveur de l’innovation et de la durabilité. En faisant de la production d’hydrogène en mer une réalité, Lhyfe ne se contente pas de repousser les limites technologiques ; l’entreprise contribue activement à la construction d’un avenir énergétique durable pour la planète

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Manon Rocher
Manon Rocherhttps://celinepina.fr
Manon possède une solide expérience dans le domaine de la mode et a travaillé pour de nombreux médias de renom. Manon est passionnée par l'écriture et la mode depuis son plus jeune âge, ce qui l'a poussée à poursuivre une carrière dans ce domaine. Elle est connue pour son style d'écriture précis et informatif, ainsi que pour son approche créative. Elle est constamment à l'affût des dernières tendances et des innovations dans l'industrie, et elle est toujours prête à partager ses connaissances avec son public.

En rapport

Essai de la BMW iX5 Hydrogen : l’avenir des voitures à pile à combustible ?

Imaginez que vous êtes en 2008, ou en 2009....

Les moteurs à hydrogène ont été inventées par un Espagnol dans les années 1970. Aujourd’hui, ils pourraient être l’avenir de l’industrie automobile

Aujourd'hui, plusieurs constructeurs automobiles et sociétés énergétiques investissent dans...

Toyota met un terme aux adieux aux voitures diesel. Elle a un plan pour sauver les voitures à combustion

Toyota, comme la plupart des grands constructeurs automobiles, investit...

L’hydrogène noir pourrait être la pire idée de tous les temps : l’invention qui vient de se retourner contre nous

Dans un monde en quête incessante de solutions énergétiques...