Adieu à Polestar : Volvo sait qu’elle est ruinée et se débarrasse de sa marque de voitures électriques

Volvo prend la décision audacieuse de vendre sa participation dans Polestar, marquant un retrait de son engagement envers sa filiale de voitures électriques.

L’industrie automobile semble faire des montagnes russes. Dans cet environnement de marché incertain, certaines marques montent et d’autres descendent. Les voitures électriques sont les gagnantes de la course à la dépollution de l’atmosphère. Cependant, il arrive que les ventes ralentissent et que des changements soient annoncés au niveau des constructeurs.

C’est probablement en raison de cette instabilité des ventes que Volvo a annoncé qu’il allait vendre ses parts dans Polestar. Il retire son soutien à sa marque électrique unique.

Ce qui est surprenant dans cette situation, c’est que cette annonce a été faite après que le PDG de l’entreprise, Jim Rowan, ait expliqué que Volvo était à la tête d’un changement de paradigme pour l’industrie automobile, deuxième derrière Tesla en termes de ventes. Il semble que Polestar n’était plus rentable pour la marque et n’a pas répondu à ses attentes.

Les preuves s’accumulent : les géants de l’automobile pivotent vers l’hybride face aux ventes décevantes de l’électrique

Pourquoi Volvo envisage-t-il de se retirer de Polestar ?

En 2015, Volvo a acquis Polestar. À l’origine, l’entreprise se consacrait à la création de prototypes Volvo. En 2017, elle est devenue une marque de voitures électriques distincte, une société codétenue par Volvo et Geely.

Polestar a commencé à enregistrer des pertes. L’année dernière, l’entreprise a perdu 730,9 millions de dollars. Les actions ont chuté et même le lancement de la Polestar 3, annoncé pour l’année dernière, a été reporté.

Les objectifs de livraison ont été ramenés de 80 000 à 54 600, ce qui a été fait. Face à cette situation, Volvo a décidé de supprimer 15 % de ses effectifs au niveau mondial. A cela s’ajouteront d’autres réductions pour tenter d’augmenter les marges bénéficiaires. L’objectif est d’équilibrer les comptes d’ici 2025.

Polestar n’est plus rentable et fait l’objet d’un financement externe de la part de Volvo et de Geely pour rester en vie. La majorité des actions de Polestar est détenue par Eric Li, président de la marque chinoise Geely. Volvo détient 48 % des actions. Si le seuil de rentabilité n’est pas atteint, Volvo pourrait vendre ses parts à Geely.

Bosch prépare un moteur à hydrogène révolutionnaire pour 2024 : la date de son arrivée est désormais fixée

La vente de véhicules électriques est-elle en crise dans le monde ?

La situation critique de Polestar n’est pas unique. Il y a peu, Tesla a annoncé sa première baisse de bénéfices annuels. Ses actions ont chuté de 12 %.

Pendant ce temps, l’Allemagne, le plus grand fournisseur de véhicules au monde, et Renault réduisent leurs ambitions. Ils abandonnent leurs projets d’expansion de leurs unités de véhicules électriques.

Au Royaume-Uni, les ventes de voitures électriques se sont également arrêtées à la fin de l’année 2023. En pratique, les prix des véhicules électriques d’occasion ont chuté au niveau mondial, ce qui a soulevé des doutes quant à la valeur de remplacement de ces véhicules.

Le ralentissement des ventes a tué la volonté des investisseurs, qui suivent de près l’évolution du marché. Tout cela montre que l’intérêt pour les véhicules électriques n’est plus aussi fort qu’auparavant.

Qu’en sera-t-il en 2024 pour les voitures électriques dans le monde ?

Les prévisions annoncent une nouvelle baisse des ventes en 2024. Un point critique est en train d’être atteint, dont personne ne sait combien de temps il durera, ce qui semble mettre fin, du moins pour l’instant, à sept années de croissance et d’enthousiasme pour la mobilité électrique. Tel est le résumé de l’histoire, selon Peter Wells, directeur du centre de recherche sur l’industrie automobile de l’université de Cardiff.

Cette baisse a eu un impact significatif sur les chiffres des deux dernières années. En 2022, les ventes de voitures électriques ont augmenté de 60 %, alors qu’en 2023, elles n’ont progressé que de 31 %, selon les données fournies par le chercheur Rho Motion.

Polestar est un véhicule coûteux et une marque qui n’est pas encore établie sur le marché. Elle ne peut pas rivaliser en termes de prix avec les Chinois ou les autres Européens. Un destin incertain pour la marque Polestar qui, si elle est absorbée par Geely, pourra probablement redéfinir son profil et rester pertinente, mais sans Volvo.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Antoine
Antoine
Antoine Laforge, né en 1988 à Marseille, a toujours été fasciné par les automobiles et les jeux vidéo Dès son plus jeune âge, il passait des heures à admirer les voitures, rêvant de devenir pilote ou ingénieur automobile. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, Antoine a poursuivi ses études en ingénierie mécanique à l'Université de Lyon.

En rapport

Essai de la BMW iX5 Hydrogen : l’avenir des voitures à pile à combustible ?

Imaginez que vous êtes en 2008, ou en 2009....

Les moteurs à hydrogène ont été inventées par un Espagnol dans les années 1970. Aujourd’hui, ils pourraient être l’avenir de l’industrie automobile

Aujourd'hui, plusieurs constructeurs automobiles et sociétés énergétiques investissent dans...

Toyota met un terme aux adieux aux voitures diesel. Elle a un plan pour sauver les voitures à combustion

Toyota, comme la plupart des grands constructeurs automobiles, investit...

L’hydrogène noir pourrait être la pire idée de tous les temps : l’invention qui vient de se retourner contre nous

Dans un monde en quête incessante de solutions énergétiques...