Volvo et CATL s’associent pour travailler sur les batteries, mais pas de la façon dont on s’y attendrait

Date:

Volvo a signé un partenariat avec le plus grand fabricant de batteries au monde, CATL. L'objectif est clair : réduire les émissions de carbone de 75 % dans les années à venir.

L’objectif de Volvo est clair : fabriquer et vendre de plus en plus de voitures électriques à condition qu’elles soient plus durables en termes d’émissions potentielles de carbone. La marque est sur la bonne voie en ce qui concerne sa première intention. À tel point que 2023 a été une “étape clé” pour elle, puisqu’elle a atteint une part de 16 % des ventes pour ces “zéro émissions”, soit 70 % d’immatriculations en plus par rapport à 2022.

Les mesures prises par Volvo sont décisives et vont dans le bon sens ; les ventes et l’accueil réservé à ses voitures ne disent pas le contraire. Plus précisément, il y a quelques jours, Volvo a confirmé le lancement de son dernier véhicule à moteur diesel, dans la perspective d’un avenir plus propre et, surtout, sans émissions. Cette démarche va de pair avec le nouveau partenariat signé avec CATL, le plus grand fabricant de batteries au monde.

L’Europe fait marche arrière. La situation des voitures diesel prend un tournant radical

Jim Rowan, PDG de Volvo, a déclaré à plusieurs reprises qu’il espérait que l’entreprise parviendrait à une consommation nette zéro d’ici à 2040.

Volvo et CATL à la recherche d’une plus grande durabilité

Volvo et CATL ont uni leurs efforts pour améliorer l’efficacité et la durabilité des futures voitures électriques de l’entreprise suédoise. Explicitement, le partenariat n’a pas été mis en place pour augmenter la production de batteries, ce qui pourrait être possible compte tenu des progrès réalisés par Volvo, mais plutôt pour recycler les batteries.

Sur le même sujet  Voitures électriques : vers une taxation de l'utilisation des routes pour maintenir les revenus fiscaux ?

Volvo sait que les déchets de batteries pourraient devenir un problème environnemental dans les années, voire les décennies à venir, si une solution de réutilisation n’est pas trouvée. C’est pourquoi les batteries retirées de la circulation parce que leur durée de vie utile est terminée feront l’objet d’un processus complet de désassemblage et d’élimination des matériaux essentiels.

Révolution chez BMW : le nouveau moteur à hydrogène relègue les véhicules électriques aux oubliettes

Plus précisément, ce partenariat prévoit que les fournisseurs et les entreprises partenaires de Volvo seront chargés de ce travail (désassemblage et retrait des matériaux). L’objectif est de retirer plus de 90 % des éléments clés, tels que le nickel, le cobalt ou le lithium, entre autres.

Une fois ce processus efficace, la CATL entrera en jeu.

volvo ex30
Le Volvo EX30 est déjà l’un des véhicules électriques les plus populaires de la marque suédoise.

L’entreprise de batteries recevra ces matériaux et les utilisera pour fabriquer les batteries des nouveaux véhicules électriques Volvo, fermant ainsi le cercle de la réutilisation des éléments et réduisant jusqu’à 75 % les émissions de carbone produites par l’extraction des matériaux clés et la fabrication des batteries.

Le projet prévoit que les nouvelles voitures électriques Volvo fabriquées d’ici à 2030 contiendront au moins 35 % de matériaux recyclés. Il faudra ensuite attendre 2040 pour que l’entreprise suédoise atteigne la neutralité carbone, ce qui, selon Li Hai, vice-président de la chaîne d’approvisionnement de Volvo pour l’Asie, “nécessitera un effort concerté de la part des partenaires et des fournisseurs sur l’ensemble de la chaîne de production de Volvo”.

Sur le même sujet  L'Europe change de cap : un avenir pour les véhicules diesel et essence utilisant des carburants alternatifs

Volvo a déjà commencé à commercialiser l’EX30, son nouveau SUV électrique, dont les ventes sont déjà très soutenues. En mars 2024, l’entreprise a immatriculé un total de 18 021 voitures électriques, une augmentation significative par rapport aux 12 620 immatriculées en mars 2023. Cette différence de chiffres est directement attribuée par la direction de la marque à l’arrivée de l’EX30.

Manon Rocher
Manon Rocherhttps://celinepina.fr
Manon possède une solide expérience dans le domaine de la mode et a travaillé pour de nombreux médias de renom. Manon est passionnée par l'écriture et la mode depuis son plus jeune âge, ce qui l'a poussée à poursuivre une carrière dans ce domaine. Elle est connue pour son style d'écriture précis et informatif, ainsi que pour son approche créative. Elle est constamment à l'affût des dernières tendances et des innovations dans l'industrie, et elle est toujours prête à partager ses connaissances avec son public.

Articles connexes

Polémique en Grèce : limitation de la charge des batteries des voitures électriques sur les ferries

La Grèce a récemment introduit une réglementation limitant la charge des batteries des véhicules électriques sur les ferries,...

Le groupe motopropulseur hybride de BYD, d’une autonomie de 2 000 km, est désormais disponible en avant-première

L'une des voitures qui a suscité le plus d'intérêt ces jours-ci à la une de Hybrids and Electrics...

Microsoft va construire au Kenya un centre de données géothermique d’une valeur d’un milliard de dollars

Découvrez comment microsoft et g42 s'associent pour transformer le paysage technologique de l'afrique de l'est avec une infrastructure...

Ce nouveau radar ultra-performant va devenir le pire cauchemar des conducteurs pressés

La sécurité routière est un enjeu majeur pour les autorités françaises, qui ne cessent d'innover pour lutter contre...