Types de chauffage : quel est le plus économique et le plus sain pour votre maison ?

Date:

Pour chauffer nos maisons en hiver, nous avons les cuisinières, les radiateurs électriques, les chaudières... mais toutes ne sont pas aussi efficaces ou durables. Nous vous présentons les différentes options disponibles et la manière dont elles affectent notre bien-être... et notre économie.

Avec la flambée des prix de l’électricité et du gaz et l’arrivée du froid, il n’est pas surprenant que la plupart d’entre nous se demandent ce qu’ils peuvent faire cette année pour chauffer leur maison sans dépenser une grande partie de leur salaire.

En moyenne, chaque ménage espagnol dépense environ 600 euros par an pour se chauffer, un chiffre qui pourrait être plus élevé cette saison si le prix de l’énergie continue d’augmenter.

Face à cette situation, que pouvons-nous faire pour chauffer nos maisons de manière plus économique, plus durable et plus saine ? Les conseils suivants vous aideront à y parvenir.

Ce que vous pouvez faire pour dépenser moins en chauffage

Juste avant le début de la saison de chauffage, rincez soigneusement les radiateurs. Il est essentiel de le faire une fois par an pour libérer les bulles d’air qui peuvent s’y accumuler (et rendre le chauffage moins efficace). L’opération est très simple : prenez un petit récipient et placez-le sous le robinet de chaque radiateur. Ouvrez-le et ne le refermez que lorsque l’eau commence à s’écouler.

La programmation du chauffage peut également contribuer à réduire la facture de gaz. La température considérée comme confortable en hiver se situe entre 20 et 21 degrés pendant la journée (et entre 18 et 20 degrés pendant la nuit). Si vous vous absentez souvent, abaissez la température de 2 ou 3 degrés et réglez-la pour qu’elle remonte entre une demi-heure et une heure avant votre retour. Rappelez-vous que pour chaque degré de baisse, vous pouvez économiser 5 % d’énergie.

Un autre conseil utile est de fermer les radiateurs dans les pièces que vous n’utilisez pas régulièrement, si c’est le cas. Ainsi, vous ne gaspillerez pas d’énergie pour les chauffer. L’installation de vannes avec thermostat est également très utile pour régler la température de chaque pièce individuellement. Enfin, si vous avez des caches radiateurs, enlevez-les car ils empêchent la chaleur d’être bien répartie.

Enfin, si vous envisagez d’installer un nouveau système de chauffage, connaître et choisir, dans la mesure du possible, ceux qui sont plus respectueux de l’environnement – avec une efficacité énergétique maximale et plus écologique – et, surtout, plus sains, peut également vous aider à réduire votre facture de gaz ou d’électricité.

Nouvelle politique d’Enedis : faut-il se préparer à des douches froides ?

Les chaudières à gaz, moins chères à long terme que les radiateurs électriques

On estime que 35 % des ménages espagnols utilisent des chaudières à gaz pour chauffer leur maison.

Sur le même sujet  Prix de l'électricité : vos factures augmentent en toute discrétion, +67% en trois ans pour les entreprises

Les chaudières à condensation sont plus efficaces car elles utilisent la chaleur générée par la vapeur d’eau. Selon le rapport de l’organisation de consommateurs, une maison de 90 m2 située dans une région froide dépenserait en moyenne 468 euros par an.

C’est deux fois moins que l’utilisation de radiateurs électriques classiques, une option peu coûteuse en termes d’investissement initial et facile à utiliser, mais qui peut s’avérer plus onéreuse à long terme en raison de la consommation élevée qu’elle représente. Il s’agit donc d’une option occasionnelle pour les petits espaces où l’on passe peu de temps.

Un autre aspect à prendre en compte est que les chaudières à condensation sont loin d’être les plus répandues. On estime que 60 % des chaudières actuellement en service dans l’Union européenne ne le sont pas, ce qui réduit considérablement leur efficacité.

Restez au chaud et économisez : astuces efficaces pour chauffer votre appartement sans ruiner votre budget

Les chaudières à biomasse sont durables et peu coûteuses

Si vous souhaitez installer une chaudière chez vous, il existe une autre option intéressante que les chaudières à condensation. Il s’agit des chaudières à biomasse, qui brûlent des granulés de bois recyclés ou des déchets d’élagage.

Selon le rapport de l’Ademe, il s’agit de l’option de chauffage la moins chère et la plus respectueuse de l’environnement. Grâce à elle, le coût annuel est ramené à 313 euros.

Cependant, il faut de la place pour stocker les granulés, ce qui peut être un inconvénient dans les très petits appartements.

Qu’est-ce qui est le mieux : la convection ou le rayonnement ?

Quel que soit le type d’appareil, il est important de tenir compte de la manière dont il produit de l’énergie.

Convecteurs, radiateurs, climatiseurs… Ces systèmes de chauffage par convection sont les plus répandus et reposent principalement sur le déplacement de flux d’air chaud.

Sur le même sujet  Automobile en 2024 : moins de points retirés et évolutions écologiques

Or, le déplacement de l’air entraîne aussi des poussières et des particules en suspension qui assèchent l’environnement et ont des effets négatifs sur la santé.

Elles peuvent provoquer des problèmes respiratoires : Les muqueuses, qui servent de défense contre les agents infectieux, s’assèchent et vous rendent plus vulnérable aux rhumes et aux grippes. Placez des humidificateurs ou des bols d’eau au-dessus du radiateur pour contrer cet effet.

Le chauffage par rayonnement est plus efficace et n’entraîne pas de problèmes de santé.

  • Risque accru d’allergies : Un plus grand nombre de particules circulent, favorisant ces troubles. Aérez toutes les pièces de la maison pendant 15 minutes par jour.
  • Fatigue, épuisement… Ce type de chauffage crée un électroclimat et un excès de chaleur qui a un effet similaire à celui de certains excitants, stimulant d’abord l’activité puis la déprimant. Essayez d’éviter les températures très élevées.

En revanche, les systèmes de chauffage par rayonnement – planchers chauffants, murs chauffants, cuisinières en fonte ou en briques – économisent de l’énergie et n’entraînent pas ces problèmes de santé.

L’utilisation du soleil permet de dépenser moins

Outre le choix du système le plus efficace, d’autres facteurs jouent un rôle important, comme la conception et l’orientation de la maison.

Dans la mesure du possible, il convient d’utiliser le rayonnement solaire comme principale source de chaleur – avec de grandes ouvertures et des vitrages au sud – et une bonne isolation et de petites fenêtres au nord.

En outre, investir dans une bonne isolation thermique de la maison et éviter les fuites ou les courants d’air permet de réaliser les meilleures économies de chauffage.

Parce que bénéficier d’un espace intérieur confortable est souvent synonyme d’un bon investissement économique en matière de chauffage, plus la maison est mal isolée, plus le coût sera élevé.

Un chauffage pour chaque pièce

Dans le cadre d’une rénovation future ou d’une nouvelle habitation, un chauffage mural ou par le sol combiné à des panneaux solaires thermiques serait une option très saine et respectueuse de l’environnement.

Mais tant que nous ne procédons pas à ces réformes, nous devons tenir compte de la taille de chaque espace et de l’usage que nous en faisons pour le chauffer.

  • Les chauffages électriques – convecteurs ou radiateurs à infrarouge – peuvent être utilisés pour la salle de bain et d’autres espaces où l’on ne reste que peu de temps. Ils peuvent être reliés à un détecteur de présence ou un programmateur horaire peut être installé pour les allumer une demi-heure avant la douche du matin.
  • Un système de convecteur à air chaud est utile pour les espaces utilisés de manière ponctuelle, car il permet d’atteindre une température ambiante confortable en peu de temps. Une autre option est une cuisinière à gaz, mais il faut toujours vérifier que la hotte et le tuyau qui la relie à la bouteille sont en bon état, sinon le dioxyde de carbone (Co2) peut s’accumuler dans la pièce, un gaz qui provoque la somnolence lorsqu’il est inhalé et qui peut même être mortel.
  • Une cheminée dans le salon ou la cuisine apporte beaucoup de chaleur à la pièce, bien que les cheminées ouvertes ne soient pas très efficaces. Les cheminées ouvertes ne sont cependant pas très efficaces. Les fermer avec des portes vitrées est une option qui permet d’améliorer leur efficacité. Veillez également à ce que le conduit de fumée ne soit pas obstrué par des feuilles, de la suie ou tout autre matériau qui empêche le CO2 d’être libéré correctement.
  • Le chauffage central – courant dans de nombreux immeubles et maisons individuelles – doit être doté d’un thermostat bien réglé. Comme toutes les pièces de la maison n’ont pas besoin d’une température optimale 24 heures sur 24, il doit être éteint dans les pièces utilisées sporadiquement, comme la chambre d’amis, le garage ou la salle de bains.
  • Les chaudières à mazout doivent être placées à l’écart des zones les plus fréquentées et bien ventilées, afin d’éviter les mauvaises odeurs.
Sur le même sujet  Nouveautés sur la prime d'activité : guide complet pour les travailleurs à faible revenu

Les maisons passives

La conception bioclimatique, les matériaux de construction et les systèmes de construction d’une maison déterminent le besoin de moins ou plus d’énergie pour chauffer l’espace intérieur en hiver. Sous le nom de “Passivhaus” – maisons passives – est présentée la nouvelle tendance de construction importée d’Europe du Nord, qui permet d’obtenir des maisons très efficaces sur le plan énergétique et qui, dans certains cas, se passent même des systèmes de chauffage habituels.

Antoine
Antoine
Antoine Laforge, né en 1988 à Marseille, a toujours été fasciné par les automobiles et les jeux vidéo Dès son plus jeune âge, il passait des heures à admirer les voitures, rêvant de devenir pilote ou ingénieur automobile. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, Antoine a poursuivi ses études en ingénierie mécanique à l'Université de Lyon.

Articles connexes

Polémique en Grèce : limitation de la charge des batteries des voitures électriques sur les ferries

La Grèce a récemment introduit une réglementation limitant la charge des batteries des véhicules électriques sur les ferries,...

Le groupe motopropulseur hybride de BYD, d’une autonomie de 2 000 km, est désormais disponible en avant-première

L'une des voitures qui a suscité le plus d'intérêt ces jours-ci à la une de Hybrids and Electrics...

Microsoft va construire au Kenya un centre de données géothermique d’une valeur d’un milliard de dollars

Découvrez comment microsoft et g42 s'associent pour transformer le paysage technologique de l'afrique de l'est avec une infrastructure...

Ce nouveau radar ultra-performant va devenir le pire cauchemar des conducteurs pressés

La sécurité routière est un enjeu majeur pour les autorités françaises, qui ne cessent d'innover pour lutter contre...