AccueilActualitésToyota met un terme aux adieux aux voitures diesel. Elle a un...

Toyota met un terme aux adieux aux voitures diesel. Elle a un plan pour sauver les voitures à combustion

Alors que le monde pousse vers une ère de véhicules électriques et à hydrogène, le géant japonais de l'automobile explore une voie moins conventionnelle : celle de la révolution des moteurs diesel et essence.

Toyota, comme la plupart des grands constructeurs automobiles, investit dans le développement de technologies innovantes visant à réduire drastiquement les émissions de CO2, Toyota ne se contente pas de suivre la tendance écologique actuelle mais ambitionne de transformer les voitures à combustion en véritables purificateurs d’air ambulant.

Cet article plonge au cœur de la stratégie de Toyota, entre défis technologiques et promesses d’un avenir où les voitures à essence et diesel pourraient non seulement minimiser leur impact environnemental mais également contribuer activement à la purification de l’atmosphère.

La marque japonaise opte pour des modèles de voitures dotées de moteurs à combustion interne à essence et diesel qui non seulement réduisent drastiquement leurs émissions de CO2, mais agissent également comme des agents de nettoyage de l’air qu’ils traversent, grâce à un système de filtrage révolutionnaire. Ainsi, les voitures diesel et essence nettoient plus d’air qu’elles n’en polluent.

Les voitures “plus propres” de Toyota

Plusieurs entreprises énergétiques et constructeurs automobiles cherchent des alternatives pour prolonger la durée de vie des voitures à moteur à combustion, en utilisant des carburants synthétiques et des biocarburants, ou en installant des systèmes de plus en plus sophistiqués pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Mais Toyota s’est engagé dans une toute nouvelle voie : transformer les voitures à moteur diesel et à essence en machines qui purifient l’air dans lequel elles circulent, de manière à éliminer une plus grande partie des gaz qu’elles émettent.

Pour atteindre cet objectif, Toyota souhaite développer un système à double filtre installé dans la voiture à moteur à combustion. Un filtre se trouverait dans l’admission du moteur et l’autre à l’avant de la voiture. Ces filtres fonctionneraient de la même manière que celui installé à la sortie des gaz d’échappement, mais ils contiendraient un liquide qui retiendrait le CO2 et d’autres gaz à effet de serre. Ainsi, lorsque la voiture se déplace, elle nettoie l’air qu’elle traverse des gaz qu’elle contient, contribuant ainsi à réduire la pollution.

Chaque projet a ses difficultés

Le constructeur japonais teste des systèmes de ce type sur ses voitures de course, en utilisant la piste comme terrain d’essai, mais jusqu’à présent, les résultats n’ont pas été à la hauteur des espérances. Les systèmes de filtrage testés produisent encore de très petites quantités de dioxyde de carbone, à savoir 20 grammes tous les quatre tours. C’est très peu, si l’on considère qu’une voiture normale émet des milliers de grammes de dioxyde de carbone en très peu de kilomètres. Les chercheurs doivent mettre au point un système de filtrage plus efficace.

Un autre problème auquel se heurte le système sur lequel ils travaillent est lié à la logistique : le liquide qui contient le dioxyde de carbone doit être renouvelé et traité, ce qui implique un autre investissement.

L’avenir des voitures à moteur à combustion

Ce qui est intéressant dans ce projet de Toyota, c’est qu’il montre clairement que l’entreprise n’a pas renoncé à produire des voitures fonctionnant à l’essence et au diesel, même si elle investit également dans le développement de voitures électriques et de la technologie de l’hydrogène.

Plusieurs représentants de l’entreprise ont exprimé des réserves quant à l’idée que les voitures électriques sont la seule alternative pour résoudre le problème des émissions, et pensent que des moteurs plus efficaces avec de meilleurs systèmes de filtrage des gaz pourraient également faire partie de la solution.

Si Toyota parvient à relever les défis posés par cette nouvelle technologie de filtrage, il est probable que les voitures à moteur à combustion pourront prolonger leur durée de vie au-delà de 2050, date prévue pour leur disparition.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Antoine
Antoine
Antoine Laforge, né en 1988 à Marseille, a toujours été fasciné par les automobiles et les jeux vidéo Dès son plus jeune âge, il passait des heures à admirer les voitures, rêvant de devenir pilote ou ingénieur automobile. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, Antoine a poursuivi ses études en ingénierie mécanique à l'Université de Lyon.

Top Infos

Coups de cœur