AccueilActualitésStellantis ne considère pas les voitures électriques comme viables dans le "sud...

Stellantis ne considère pas les voitures électriques comme viables dans le “sud global” en raison de la pauvreté énergétique

Alors que l'Europe s'oriente vers l'électrification totale des véhicules, Stellantis soulève des doutes sur la viabilité des voitures électriques dans les régions moins développées, mettant en lumière la pauvreté énergétique et les défis uniques du "sud global

Carlos Tavares, PDG de Stellantis, a manifesté à plusieurs reprises son soutien aux projets de l’Union européenne visant à interdire la vente de nouvelles voitures équipées de moteurs à combustion interne à partir de 2035. Cependant, il ne croit pas que la technologie électrique sera la seule solution de mobilité dans d’autres régions du monde.

“Nous devrions nous éloigner de la pensée dogmatique de la taille unique. Je ne pense pas que cela fonctionnera. Ce que je voudrais ajouter, c’est que les véhicules électriques d’aujourd’hui peuvent être une solution pour certaines de nos sociétés”, a-t-il déclaré mercredi lors du forum sur la liberté de la mobilité.

Ferrari transforme le rêve en réalité avec son nouveau moteur à hydrogène

Ce point de vue est partagé par Roberto Schaeffer, professeur d’économie de l’énergie à l’université fédérale de Rio de Janeiro, au Brésil. Au cours de l’événement, il a souligné qu’environ 800 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité et que beaucoup d’autres ne disposent pas d’un réseau électrique stable. C’est pourquoi il prévoit que la popularisation des véhicules électriques se fera dans les régions septentrionales telles que l’Europe et l’Amérique du Nord, tandis que les biocarburants fonctionneront mieux dans le sud.

“La mobilité électrique ne sera pas la solution, du moins pas dans les 20 à 30 prochaines années, lorsque nous devrons vraiment parvenir à des émissions nettes nulles. Nous devons penser à la pauvreté en carburant. La pauvreté dans les transports est une réalité dans les pays du Sud. Nous devons garder à l’esprit qu’il n’existe pas de solution unique en matière de mobilité”.

Stellantis ne croit pas que l’hydrogène soit une alternative aux voitures électriques à batterie.

Selon M. Tavares, les voitures électriques devront évoluer considérablement dans les années à venir pour s’imposer à l’échelle mondiale. Il insiste particulièrement sur la chimie des batteries, estimant qu’il est déraisonnable d’utiliser 500 kg de matières premières pour fabriquer un pack, un chiffre qu’il entend réduire de moitié. En outre, l’arrivée de nouvelles cellules à densité énergétique plus élevée contribuera également à résoudre les problèmes d’approvisionnement en lithium.

Développement d’un carburant à base d’hydrogène à partir de roches riches en fer

En revanche, le dirigeant ne considère pas l’hydrogène comme une alternative viable en raison de son coût élevé. “Je crains que pour l’instant, le coût soit un obstacle majeur pour l’hydrogène. Dans un avenir proche, c’est [peut-être] une solution pour les grandes flottes d’entreprises, mais certainement pas pour les citoyens ordinaires.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Manon Rocher
Manon Rocherhttps://celinepina.fr
Manon possède une solide expérience dans le domaine de la mode et a travaillé pour de nombreux médias de renom. Manon est passionnée par l'écriture et la mode depuis son plus jeune âge, ce qui l'a poussée à poursuivre une carrière dans ce domaine. Elle est connue pour son style d'écriture précis et informatif, ainsi que pour son approche créative. Elle est constamment à l'affût des dernières tendances et des innovations dans l'industrie, et elle est toujours prête à partager ses connaissances avec son public.

Top Infos

Coups de cœur