Quantino Twentyfive : la voiture électrique sans batterie avec une autonomie de 2 000 km, sortie de nulle part et au milieu des scandales

La Quantino Twentyfive promet des chiffres jusqu'ici inconcevables, presque incroyables. Son créateur a fait l'objet de poursuites judiciaires et vend depuis des années une technologie qui n'arrive jamais.

Une voiture électrique, sans batteries, avec des milliers de kilomètres disponibles et une accélération parmi les meilleures.

Ce n’est pas la lettre aux Rois Mages, c’est la liste des atouts que nanoFlowcell annonce pour sa Quantino Twentyfive, une voiture de sport 2+2 places à toit ouvert qui sera lancée en 2025.

Peu importe que les grands constructeurs automobiles s’efforcent depuis des années de trouver la voiture électrique parfaite. Peu importe également qu’il ait fallu trois ans à un géant comme Xiaomi pour fabriquer sa première voiture à partir de zéro, ce qui est déjà considéré comme un délai extraordinairement rapide pour lancer un projet à partir de zéro.

NanoFlowcell prétend avoir la solution à tous les problèmes. Nous ne l’avons pas vu venir.

Une voiture électrique parfaite que nous n’avons pas vue venir? Bien sûr, c’est impossible à réaliser.

Alors que l’année vient de commencer, un nom a pris d’assaut l’internet : Quantino Twentyfive. Une voiture que nous avons vue sur les réseaux sociaux et qui a fait l’objet de titres grandiloquents, décrivant cette voiture comme la voiture électrique définitive ou la fin de cette technologie telle que nous la connaissons.

Mais la Quantino Twentyfive n’est pas une nouveauté. En fait, 2023 a également commencé avec des nouvelles similaires. Et l’année 2022 s’est achevée sur l’écho, par certains médias, des promesses incroyables que la nanoFlowcell faisait déjà.

Pour parcourir le site web de nanoFlowcell, il est nécessaire de prendre une respiration. Ainsi, nous respirerons le moins de fumée possible.

Le Roadster 2+2 est la première voiture entièrement électrique qui fonctionne sans batterie. La nanoFlowcell® fournit l’énergie à quatre moteurs électriques basse tension de 60 kW et aux consommateurs du réseau de bord de 48 volts.

Quantino Twentyfive est le fruit de 500 000 kilomètres d’essais.

  • Le moteur nanoFlowcell® 48VOLT E-Drive, entièrement électrique, permet au roadster de passer de 0 à 100 km/h en 2,5 secondes environ grâce à quatre moteurs électriques basse tension multiphasés de conception nouvelle.
  • Toutes ces informations peuvent être lues sur le site web de l’entreprise. Un site sur lequel Nunzio La Vecchia, PDG et directeur technique de nanoFlowcell, déclare : “Nous ne travaillons pas dans un but précis :
  • Nous ne cherchons pas à atteindre un objectif précis. Nous travaillons sur l’amélioration continue. L’objectif d’une autonomie de 2000 km reflète les progrès que nous avons réalisés avec notre technologie nanoFlowcell®.

nanoFlowcell

Comment fonctionnerait le Quantino Twentyfive ?

Les promesses sont belles, mais comment y parvenir ? nanoFlowcell prétend avoir la solution. Une solution que, curieusement, personne n’a développée jusqu’à présent, mais qui, d’après ce qu’ils disent, offrirait des résultats extraordinaires.

La Quantino Twentyfive utiliserait une batterie REDOX liquide. Ce type d’accumulateur d’énergie fonctionne avec un électrolyte au vanadium. Un électrolyte liquide pompé dans des réservoirs circule dans un empilement de cellules électrochimiques avec une membrane séparant l’anode et la cathode. L’énergie est stockée grâce à la différence de potentiel générée entre la réduction et l’oxydation des électrodes de part et d’autre de la membrane.

Le grand avantage de ces batteries est qu’avec un électrolyte liquide, la batterie peut stocker de l’énergie pendant très longtemps. Les problèmes de montage dans une voiture sont cependant nombreux.

Ces batteries REDOX liquides ont une densité énergétique très faible par rapport à une batterie lithium-ion. En d’autres termes, elles doivent être beaucoup plus volumineuses que les batteries actuelles des véhicules pour fournir la même quantité d’énergie.

Comme elles peuvent conserver l’énergie pendant très longtemps, elles constituent une bonne solution pour le stockage de l’électricité sur de grandes surfaces. Cependant, elles nécessitent toujours des réservoirs de stockage pour l’électrolyte liquide, des pompes d’injection, des tuyauteries, etc.

Mais quel est l’espace nécessaire ? Guillermo García Alfonsín, ingénieur, professeur à l’université de Nebrija et créateur de PowerArt, a une idée précise et l’a expliquée dans un fil Twitter : pour atteindre les chiffres vantés par nanoFlowcell, il faudrait une batterie de six tonnes… pour parcourir 500 kilomètres, soit un quart de ce que promet l’entreprise.

nanoFlowcell

Pourquoi tout cela ?

C’est précisément le fil de García Alfonsín qui explique ce qu’est nanoFlowcell, qui est Nunzio La Vecchia, son PDG, et où est né ce prétendu projet. L’histoire est surprenante. Si l’on cherche La Vecchia sur Google, on ne trouve pratiquement rien. Rien à voir avec la voiture, puisqu’il est facile de trouver sa musique sur Internet.

Ceci mis à part, on trouve bien sûr une interview sur son propre site web, où aucun détail technique, chiffre ou étape à franchir dans les mois à venir n’est donné. Il est seulement précisé que l’intérieur de la voiture répond déjà à 90% des critères d’homologation et que l’extérieur répond à 100% des exigences.

Un autre des rares endroits où nous le retrouvons est dans une interview qui a dû avoir lieu avant 2014, puisqu’il promettait déjà d’avoir quatre prototypes de ses voitures d’ici là. Il avait alors mentionné que sa nanoFlowcell avait une densité énergétique “cinq fois plus élevée que n’importe quel système comparable”. Avec son système, “vous pouvez rouler cinq fois plus loin qu’avec un système de batterie conventionnel, y compris la plupart des batteries lithium-ion”, a-t-il déclaré.

Les dates correspondent plus ou moins au récit de García Alfonsín. Le nonce La Vecchia avait déjà réussi à attirer l’attention par le passé avec des promesses grandiloquentes et totalement révolutionnaires. Il y a plus de dix ans, il prétendait avoir une voiture solaire entre les mains, avec des panneaux solaires comme on n’en avait jamais vu auparavant.

Ses promesses se sont avérées satisfaisantes. Du moins pour son portefeuille.

En 2000, une vieille Suissesse a investi 39 millions de francs suisses dans le projet du nonce La Vecchia. Soit quelque 41,75 millions d’euros, ce qui correspondrait aujourd’hui à plus de 70 millions d’euros. Sans résultat, il a prétendu avoir détruit les panneaux solaires pour des raisons de sécurité. Malgré les dénonciations et les poursuites judiciaires, La Vecchia a réussi à revenir sur le devant de la scène quelques années plus tard.

Il y a dix ans, La Vecchia a laissé derrière lui les panneaux solaires miraculeux, a acheté un doctorat et a commencé à parler de la nanoFlowcell. Il en a tellement parlé que, étonnamment, il a réussi à convaincre Christian von Koenigsegg, fondateur de la marque suédoise d’hypercars de luxe, de lui construire un prototype censé abriter la technologie de batterie REDOX. En 2009, les deux chemins s’étaient déjà croisés pour donner vie à la Koenigsegg Quant et à son concept solaire.

La QUANT e-Sportlimousine, nom sous lequel le prototype est arrivé à Genève en 2014, était déjà (prétendument) équipée de la technologie nanoFlowcell. En 2016, le journaliste Thomas Angeli a raconté l’apparition surréaliste de La Vecchia au salon de l’automobile de Genève. Dans une note à la fin du texte, il précise que le nom de l’article est fictif et qu’un litige juridique qui existait dans le premier texte a été omis, en raison du fait que le protagoniste a demandé le droit à l’oubli.

Aujourd’hui, près d’une décennie plus tard, les mots nanoFlowcell, Quantino et batterie REDOX reviennent sur le tapis. Nous ne savons pas ce qu’il en sortira.

Il semble en tout cas peu probable qu’il s’agisse d’une voiture électrique ne disposant pas d’une autonomie de 2 000 kilomètres.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Manon Rocher
Manon Rocherhttps://celinepina.fr
Manon possède une solide expérience dans le domaine de la mode et a travaillé pour de nombreux médias de renom. Manon est passionnée par l'écriture et la mode depuis son plus jeune âge, ce qui l'a poussée à poursuivre une carrière dans ce domaine. Elle est connue pour son style d'écriture précis et informatif, ainsi que pour son approche créative. Elle est constamment à l'affût des dernières tendances et des innovations dans l'industrie, et elle est toujours prête à partager ses connaissances avec son public.

En rapport

Essai de la BMW iX5 Hydrogen : l’avenir des voitures à pile à combustible ?

Imaginez que vous êtes en 2008, ou en 2009....

Les moteurs à hydrogène ont été inventées par un Espagnol dans les années 1970. Aujourd’hui, ils pourraient être l’avenir de l’industrie automobile

Aujourd'hui, plusieurs constructeurs automobiles et sociétés énergétiques investissent dans...

Toyota met un terme aux adieux aux voitures diesel. Elle a un plan pour sauver les voitures à combustion

Toyota, comme la plupart des grands constructeurs automobiles, investit...

L’hydrogène noir pourrait être la pire idée de tous les temps : l’invention qui vient de se retourner contre nous

Dans un monde en quête incessante de solutions énergétiques...