AccueilActualitésMicrosoft va construire au...

Microsoft va construire au Kenya un centre de données géothermique d’une valeur d’un milliard de dollars

Découvrez comment microsoft et g42 s’associent pour transformer le paysage technologique de l’afrique de l’est avec une infrastructure révolutionnaire

Microsoft, en collaboration avec G42, la principale entreprise d’intelligence artificielle des Émirats Arabes Unis, a annoncé la construction d’un centre de données géothermique au Kenya, d’une valeur d’un milliard de dollars. Ce projet ambitieux, situé à Olkaria, utilise l’énergie géothermique abondante de la région pour répondre à la demande croissante de services de cloud computing en Afrique de l’Est. Avec cette initiative, Microsoft vise à renforcer sa présence sur le continent tout en promouvant l’utilisation des énergies renouvelables.

Une localisation stratégique : l’olkaria, cœur géothermique du kenya

Le centre de données sera implanté à Olkaria, une région du Kenya reconnue pour ses riches ressources géothermiques. L’utilisation de cette énergie renouvelable est cruciale pour un continent souvent confronté à des interruptions de courant. En tirant parti de ces ressources, Microsoft espère non seulement atteindre ses objectifs climatiques, mais aussi garantir une alimentation énergétique stable et durable pour ses installations.

Capacités et calendrier : une montée en puissance rapide

La première phase du projet prévoit une capacité de 100 mégawatts, avec une mise en service prévue dans deux ans. À long terme, la capacité pourrait atteindre un gigawatt. Bien que les détails financiers complets et la durée totale du projet restent à préciser, l’investissement initial de Microsoft et G42 marque un tournant majeur pour la région.

Les Chinois ne sont pas seulement en avance dans le domaine des voitures électriques, ils fabriquent aussi des moteurs diesel très efficaces

Expansion régionale : azure en afrique de l’est

Ce centre de données géothermique permettra à Microsoft d’étendre sa plateforme Azure en Afrique de l’Est, offrant ainsi des services de cloud computing de pointe à une région jusqu’à présent sous-desservie. Les clients kenyans, qui devaient auparavant se connecter à des centres de données situés en Afrique du Sud, bénéficieront désormais d’une infrastructure locale, réduisant ainsi la latence et améliorant la fiabilité des services.

Sur le même sujet  Révolution motorisée : le nouveau moteur à hydrogène promet d'éclipser l'ère électrique

Adoption accrue des services cloud

Le gouvernement kenyan a accepté de migrer davantage de ses services vers le cloud, ce qui stimulera la demande pour les solutions de Microsoft. En outre, le centre de données fournira des services de cloud computing à des pays voisins comme l’Ouganda, le Rwanda et la Tanzanie, consolidant ainsi la position de Microsoft en tant que leader technologique en Afrique de l’Est.

Un contexte géopolitique stratégique

L’annonce de ce projet coïncide avec la visite du président kenyan, William Ruto, à Washington, soulignant l’importance stratégique des relations entre les États-Unis et l’Afrique. Dans un contexte de compétition mondiale, notamment avec la Chine et la Russie, cet investissement reflète l’engagement des États-Unis à renforcer leur influence en Afrique par le biais de partenariats technologiques.

La NASA dévoile un moteur hybride électrique révolutionnaire pour l’aviation durable

Investissements et collaborations : une stratégie gagnante

En avril, Microsoft a annoncé un investissement de 1,5 milliard de dollars dans G42, dans le cadre d’un accord visant à limiter l’accès de la Chine à la technologie de l’IA. En contrepartie, G42 cessera ses relations commerciales avec les entreprises chinoises, y compris Huawei, et utilisera la technologie américaine. Cette collaboration stratégique entre Microsoft et G42 ouvre de nouvelles perspectives pour l’innovation technologique en Afrique.

Intelligence artificielle et cybersécurité : un avenir prometteur

G42 développera des modèles de langage pour le swahili et l’anglais, avec des plans d’extension à d’autres langues africaines. De plus, des modèles d’IA pour l’agriculture et d’autres secteurs seront développés. Microsoft, quant à lui, offrira des solutions de cybersécurité avancées pour protéger les clients régionaux contre les cyberattaques. Un autre volet ambitieux du projet est d’apporter la bande large sans fil à 20 millions de personnes au Kenya d’ici la fin de l’année prochaine, couvrant environ 40 % de la population.

Sur le même sujet  Voitures électriques : vers une taxation de l'utilisation des routes pour maintenir les revenus fiscaux ?

Perspectives futures : un projet à long terme

Bien que le retour sur investissement de ce projet puisse prendre plusieurs années, G42 et Microsoft sont déterminés à établir une présence forte et durable en Afrique. Cette collaboration démontre le potentiel des partenariats stratégiques pour catalyser le développement économique et technologique dans les régions émergentes.

Le centre de données géothermique au Kenya représente une opportunité exceptionnelle pour avancer dans la disponibilité de la technologie numérique en Afrique de l’Est. En combinant durabilité et innovation technologique, Microsoft et G42 se positionnent comme des acteurs clés dans la transformation du paysage technologique africain, promouvant ainsi un développement économique et technologique durable.

Actu

More from Author

Lecture

Le modèle chinois de marché du carbone : un guide pour les économies en développement

Le marché du carbone de la Chine comme modèle pour les économies émergentes En outre, les marchés nationaux du carbone sont de plus en plus interconnectés, à la fois directement et indirectement. Les marchés nationaux se concentrent généralement sur la réduction des émissions nationales, mais ils sont également...

Le moteur à hydrogène de Toyota se rapproche des véhicules routiers : la nouvelle Corolla H2 surpasse la précédente

Toyota a exploré le potentiel de l'hydrogène comme alternative aux carburants conventionnels. À cette fin, il a développé la voiture de course Toyota GR Corolla H2, un véhicule pionnier qui a participé aux 24 heures NAPAC Fuji SUPER TEC. Ce travail a permis à Toyota d'utiliser l'hydrogène...

Le moteur du futur : L’alliance entre Kia et Hyundai pour un combustible liquide révolutionnaire

Un moteur de combustible liquide zéro émission La technologie des moteurs à hydrogène a fait des avancées significatives, mais elle rencontre encore des défis majeurs, notamment la disponibilité limitée du combustible et les coûts élevés. Le principal problème des moteurs à hydrogène actuels est la combustion inefficace due...

L’équipe d’étudiants HyDriven de l’UT dévoile une voiture de course pionnière fonctionnant à l’hydrogène

Lors de la présentation de la voiture le 30 mai, l'équipe a donné un petit aperçu des améliorations apportées à cette voiture de course. Il s'agit notamment d'un système de stockage d'hydrogène repensé, qui garantit une puissance plus élevée afin que la voiture puisse rouler plus longtemps...

La MG4 pourrait être l’une des premières voitures électriques chinoises à subir des droits de douane de 48 %.

Hier, nous avons appris la décision de la Commission européenne d'imposer de nouveaux droits de douane sur les voitures électriques fabriquées en Chine. Une mesure très controversée qui a été accompagnée par des voix critiques de différents secteurs, et qui signifiera que des marques telles que SAIC...

Révolution motorisée : le nouveau moteur à hydrogène promet d’éclipser l’ère électrique

Les voitures électriques pourraient voir leurs jours comptés avec l'arrivée d'un moteur massif. Il s'agit de 6 cylindres et d'une injection à très haute pression. Si vous avez été surpris par l'information sur le moteur espagnol qui fonctionne au quatrième état de la matière, la suite vous...

Les véhicules à hydrogène pourraient représenter l’avenir des transports – Y a-t-il des raisons de s’inquiéter pour la sécurité ?

Entre 2022 et 2023, le nombre de véhicules électriques à pile à combustible fonctionnant à l'hydrogène a diminué, passant de 20 704 à 14 451. Une baisse annuelle n'est pas suffisante pour établir une tendance dans l'intérêt des consommateurs pour les véhicules à hydrogène. Mais il y...

Le bitcoin chute de 3 % avant la décision sur les taux d’intérêt et le rapport sur l’inflation aux États-Unis

La crypto-monnaie leader du marché, le bitcoin, est en baisse de 2,9 % avant la réunion du FOMC et le rapport sur l'IPC de demain. La Réserve fédérale devrait annoncer sa décision sur les taux d'intérêt demain. Cependant, les participants au marché s'attendent à ce que les taux...

L’Europe finalise les droits de douane sur les voitures électriques chinoises, suivant l’exemple des États-Unis

Bruxelles s'apprête à resserrer encore davantage ses liens commerciaux avec la Chine. La Commission européenne met la dernière main à de nouveaux droits de douane sur les importations de véhicules électriques chinois, à la suite d'une longue enquête sur les subventions publiques accordées aux voitures importées de...

Le curieux moteur Porsche t-hybride que personne ne connaît : même l’hydrogène n’est pas aussi puissant

La complexité de la situation climatique actuelle et les perspectives d'un avenir pas si lointain nous obligent tous, sur cette planète, à être plus conscients de la nature limitée des ressources naturelles. L'industrie automobile doit adapter ses innovations à la situation actuelle sans perdre l'efficacité et la...

La révolution de l’hydrogène de Honda a officiellement commencé aux États-Unis

La révolution de l'hydrogène de Honda a officiellement commencé aux États-Unis avec le lancement de la production de la Honda CR-V e, un véhicule innovant qui promet de transformer le paysage des voitures à hydrogène. Produit dans l'usine de fabrication de performance de Marysville, Ohio, ce modèle...

Toyota Hilux H2 : L’avenir de l’hydrogène dans l’automobile

Le Toyota Hilux H2 promet une autonomie de 600 kilomètres, soit environ 20 % de plus qu'un véhicule électrique entièrement chargé. Cela est rendu possible grâce à trois réservoirs à haute pression capables de contenir un total de 7,8 kg d'hydrogène. Ces réservoirs sont montés sur un...