AccueilActualitésLes feux de circulation vont avoir une quatrième couleur : les villes...

Les feux de circulation vont avoir une quatrième couleur : les villes s’adaptent aux voitures du futur

Les villes envisagent d'ajouter une quatrième couleur aux feux de circulation pour s'adapter aux voitures autonomes du futur.

Les voitures du futur pourraient obliger les villes à créer des feux de circulation avec une quatrième couleur. Jusqu’à présent, les rues ont été maintenues en ordre avec des dispositifs à trois couleurs, mais cela pourrait ne pas être suffisant demain. La technologie verte pour un système intelligent qui régulait les feux de circulation et réduisait les embouteillages a été surprenante, mais cette nouvelle l’est encore plus.

Ce signal est de la plus haute priorité que nous trouvons sur la route, juste derrière les agents et les signaux de balisage et circonstanciels.

Pour cette raison, la décision d’ajouter une nouvelle couleur ou non est si importante. Ils indiquent à l’usager et au conducteur quand ils peuvent passer et quand ils ne le peuvent pas. Grâce à eux, de nombreux accidents sont évités. Cela restera ainsi, mais maintenant ils pourraient ajouter une nouvelle couleur, mais dans quelle mesure est-ce viable ? Et le plus important : cela fonctionnera-t-il ? Nous vous disons ce qui est connu jusqu’à présent ! Les feux de circulation subiraient un changement radical si ce que propose un groupe d’ingénieurs se réalise

Adieu aux voitures diesel et à essence : l’Europe fixe une date d’expiration définitive

Trois ingénieurs de l’Université d’État de Caroline du Nord proposent d’inclure une quatrième lumière aux feux de circulation. Celle-ci doit être blanche et annonce aux conducteurs que les véhicules autonomes contrôlent à ce moment-là le flux de trafic.

Les essais réalisés par ordinateur dans leur étude soutiennent l’idée, qui a été publiée par l’Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens. Installer cette nouvelle couleur dans les dispositifs de signalisation permettrait de réduire le temps de passage aux intersections et la consommation de carburant.

Cette initiative laisse le domaine de la circulation aux automobiles à conduite automatique, ce qui implique qu’il faudra longtemps pour l’appliquer.

Nous appelons ce concept ‘phase blanche’ et il tire parti de la puissance de calcul des véhicules autonomes (AV)”, a résumé Ali Hajbabaie, ingénieur et coauteur de l’étude et professeur à l’Université d’État de Caroline du Nord. La nouveauté implique que les conducteurs se laissent guider par un scénario où coexistent conducteurs et machines.

C’est là que cette idée s’applique. Un signal de circulation devrait être un avertissement pour les automobilistes que la prochaine intersection est régie de cette manière. À partir de ce moment, les couleurs prennent le contrôle. Si ce projet devient réalité, les feux de circulation passeraient à une nouvelle phase

Les lumières rouges continueront de signifier arrêt. Les lumières vertes continueront de signifier avancer. Et les lumières blanches diront aux conducteurs humains de simplement suivre la voiture qu’ils ont devant”, a exposé Hajbabaie sur le site web du centre académique.

Cette proposition est basée sur la possibilité que les véhicules autonomes aient une communication entre eux et avec l’infrastructure qui contrôle le cycle des dispositifs de signalisation. Lorsque suffisamment de pilotes automatiques se trouvent près d’un croisement, la phase blanche sera activée.

Cette lumière “dira” que les ordinateurs des véhicules sont connectés pour ordonner au trafic la manière la plus efficace de se gérer. De cette manière, les conducteurs descendent d’un cran pour recevoir des ordres d’une machine. Si la voiture qui est devant s’arrête, le reste le fera également. Que se passera-t-il avec les feux de circulation du futur ?

En revanche, si près du croisement les voitures prédominantes sont les communes, les feux de circulation fonctionneront de la manière à laquelle nous sommes habitués. Les simulateurs de trafic ont montré que l’utilisation de la phase blanche réduit le temps de déplacement entre 3,2 % et 94,06 % en fonction du nombre de véhicules autonomes impliqués.

Adieu aux hybrides rechargeables ? Pourquoi certaines marques abandonnent cette technologie

De même, la recherche a également exposé que cette méthode “réduit la consommation de carburant, car il y a moins de trafic intermittent”. “Plus le pourcentage de trafic dans une intersection de phase blanche composé de voitures autonomes est élevé, plus le trafic se déplacera rapidement et meilleures seront les chiffres de consommation de carburant”, prévient le chercheur.

En définitive, ce projet cherche à ce que les feux de circulation comptent avec une quatrième couleur s’adaptant à ce que seront les voitures du futur. Pour l’instant, il faut attendre pour voir si cette initiative parvient à s’instaurer dans l’environnement réel. En grande partie, cela dépend de la prolifération des voitures autonomes.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Adriana Belair
Adriana Belair
Née à Bordeaux, Adriana Belair a grandi au milieu des vignes, cultivant très tôt une passion pour tout ce qui touche à la beauté de la vie et à sa diversité. Elle a eu la chance de parcourir le monde, d'absorber des cultures diverses et d'en tirer une source d'inspiration sans fin. Par ailleurs, Adriana est une passionnée de décoration intérieure. Son objectif en tant que journaliste lifestyle est de vous inspirer et de vous aider à découvrir les merveilles qui se cachent dans les détails de notre vie quotidienne en partageant avec vous ses découvertes et ses coups de cœur.

Top Infos

Coups de cœur