AccueilActualitésLe malaise des voitures électriques chinoises. Derrière le boom des ventes :...

Le malaise des voitures électriques chinoises. Derrière le boom des ventes : la réalité financière des constructeurs chinois

L'ascension fulgurante des voitures électriques chinoises sur le marché mondial cache une réalité moins reluisante pour leurs fabricants, confrontés à des défis financiers majeurs. Malgré des ventes impressionnantes, ces géants de l'automobile voient leur valeur boursière chuter, illustrant le paradoxe d'une réussite commerciale teintée de difficultés économiques.

L’ère de l’automobile européenne et nord-américaine cède du terrain à l’influence croissante de la voiture chinoise, surtout avec l’expansion des véhicules électriques. Cette transition est attestée non seulement par le fait qu’une entreprise chinoise, BYD, a dépassé Tesla en tant que premier vendeur de véhicules électriques, mais aussi par les déclarations d’Elon Musk, PDG de Tesla. M. Musk a prévenu que “les entreprises chinoises sont en train de devenir les plus compétitives au niveau mondial, avec le potentiel de dominer le marché mondial sans droits de douane ni barrières commerciales”.

Toutefois, malgré l’avertissement de M. Musk, ces entreprises ne connaissent pas actuellement une période de calme. Alors qu’elles affichent de solides chiffres en matière d’exportations et de parts de marché, leur expansion mondiale agressive s’accompagne de fortes baisses en bourse et de résultats financiers décevants. Elles pourraient effectivement dominer le monde à l’avenir, mais les analystes s’accordent à dire que leur hégémonie actuelle est semée d’embûches et de défis.

La chute des géants

BYD, leader dans la vente de véhicules électriques, a vendu 526 409 unités au cours du dernier trimestre 2023. Malgré ces chiffres impressionnants, sa valeur boursière a connu une baisse importante. En 2024, l’entreprise chinoise a perdu 10,7 % de sa valeur boursière. Par rapport à ses sommets de 2023, elle a reculé de 42 %, atteignant une valeur boursière d’environ 74,5 milliards de dollars, ce qui contraste avec les près de 600 milliards de dollars de Tesla, l’entreprise qu’elle a récemment dépassée en termes de chiffre d’affaires.

D’autres entreprises sont confrontées à des défis similaires, voire plus difficiles, notamment en raison d’un début d’année difficile sans l’élan des chiffres record de BYD. NIO, le principal rival chinois de l’entreprise d’Elon Musk en 2021, traverse l’un de ses pires moments. Sa valeur de marché est d’à peine 10,25 milliards de dollars après avoir subi une chute de 27% sur le seul premier mois de 2024, et une baisse de 60% par rapport à ses plus hauts de 2023.

Great Wall Motors (GWM), un autre acteur majeur du marché, a vu sa valeur réduite à seulement 21,5 milliards de dollars après une chute de 15 % au cours des 30 premiers jours de l’année et une baisse de 40 % par rapport à ses sommets de février 2023. La même tendance se retrouve chez d’autres constructeurs comme Xpeng, Wuling et Li Auto. Ces trois entreprises ont connu des baisses respectives de 36 %, 18 % et 22 % jusqu’à présent en 2024, et ont subi des baisses considérables par rapport à leurs précédents sommets, avec des baisses dépassant souvent 40 %.

Guerre des prix ?

À l’heure où la croissance des livraisons de voitures électriques sur de nouveaux marchés remet en question l’ensemble de l’industrie mondiale, non seulement ces entreprises manquent d’optimisme sur le marché boursier, mais elles ont pratiquement toutes perdu près de la moitié de leur valeur. Les experts attribuent cette tendance à la diminution des attentes concernant l’explosion de la demande au fil du temps. En outre, la présence d’un grand nombre d’entreprises en concurrence sur un marché chinois au bord d’une guerre concurrentielle féroce aggrave la situation.

La saturation du marché intérieur et la concurrence intense ont conduit les entreprises chinoises à chercher des débouchés à l’étranger, augmentant les exportations de véhicules électriques de 62 %. Cette stratégie a toutefois suscité des inquiétudes sur les marchés européen et américain, où l’on soupçonne que les bas prix offerts par les véhicules chinois pourraient être le résultat de subventions publiques, ce qui a incité l’UE à ouvrir une enquête.

L’extension possible de la guerre des prix au marché mondial représente une menace pour la rentabilité des entreprises du secteur, comme le montre la réduction des marges bénéficiaires d’entreprises telles que BYD et Tesla.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Manon Rocher
Manon Rocherhttps://celinepina.fr
Manon possède une solide expérience dans le domaine de la mode et a travaillé pour de nombreux médias de renom. Manon est passionnée par l'écriture et la mode depuis son plus jeune âge, ce qui l'a poussée à poursuivre une carrière dans ce domaine. Elle est connue pour son style d'écriture précis et informatif, ainsi que pour son approche créative. Elle est constamment à l'affût des dernières tendances et des innovations dans l'industrie, et elle est toujours prête à partager ses connaissances avec son public.

Top Infos

Coups de cœur