Le gouvernement pousse sa taxe CO2 à l’extrême : la Toyota GR Yaris coûtera plus de 100 000 euros et une Porsche Cayenne sera exonérée

Une version à boîte de vitesses automatique paiera plus de taxes (60 000 euros) que le coût de la voiture. Les véhicules hybrides rechargeables (PHEV) ne sont pas soumis à cette taxe, mais rien ne garantit qu'ils ne seront pas utilisés avec sur une version essence.

La France a déclaré la guerre aux véhicules a priori les plus polluants. Elle le fait en rendant leur accès plus difficile ou en rendant leur utilisation infernale si l’on veut, par exemple, accéder à certains centres-villes. Le problème, c’est qu’au passage, des voitures totalement inattendues ont été balayées.

Lorsqu’il s’agit de compliquer l’accès et la circulation dans le centre-ville, Paris cherche depuis des années à réduire le volume de voitures. Mais depuis 2022, elle a fait un grand pas en avant : elle tente de limiter au maximum les déplacements en transport en commun et vous oblige à payer une somme exorbitante pour garer un SUV dans les rues de la capitale française.

Le problème, c’est qu’avec cette nouvelle règle, les SUV ne sont pas les seuls à être touchés. En pratique, la plupart des véhicules thermiques dont la taille est supérieure à celle d’une compacte seront pénalisés. Il en va de même pour les véhicules électriques dotés d’une batterie de taille moyenne ou grande. Sans parler des véhicules hybrides rechargeables (PHEV), bien qu’il ait été envisagé que les PHEV ne fonctionnent qu’avec des moteurs électriques dans les centres-villes.

Dans le règlement, la pénalité s’applique à toutes les voitures à combustion pesant plus de 1,5 tonne et aux voitures électriques pesant plus de 2 tonnes. Comme pour le permis de conduire dont l’UE débat de l’opportunité, la plupart des voitures modernes dépassent déjà ces deux limites.

Un phénomène similaire s’est produit avec la suppression des subventions accordées aux voitures dont l’empreinte écologique ne répond pas aux exigences visant à exclure les voitures produites dans des pays tels que la Chine.

Bien que la mesure ait des motivations environnementales (au-delà des connotations politiques protectionnistes évidentes), les véhicules électriques qui ont été les plus touchés sont précisément ceux qui sont les plus achetés par les Français. La Tesla Model 3 est l’un des cas les plus évidents, mais ce sont les Dacia Spring et MG4 Electric, plus abordables, qui ont été le plus durement touchées.

La taxe sur le CO2 et son impact sévère

Un phénomène similaire s’est produit avec la taxe sévère que la France impose sur la vente de véhicules à fortes émissions de CO2.

Des médias comme Caradisiac se posent la question suivante : la France est-elle devenue le pire pays au monde pour l’achat d’une voiture neuve puissante ? La réflexion intervient à l’occasion du prix de la nouvelle Toyota GR Yaris, une petite sportive comme il n’en existe plus. Héritière de la version WRC, elle offrait 261 ch dans sa première version et est une bombe de plaisir.

Le problème, c’est que la taxe française sur le CO2 ne comprend ni l’héritage, ni le plaisir, ni les exceptions. Avec sa mise à jour, la voiture de sport a augmenté sa puissance à 280 ch. Avec ces nouvelles spécifications, la version manuelle affiche des émissions de CO2 de 190 mg/km, tandis que la version automatique atteint 210 mg/km de CO2. Résultat : la Toyota GR Yaris se vendra à 100 000 euros.

Acculée par le malus CO2, comme on appelle cette taxe en France, l’entreprise passe par pertes et profits en France une voiture qui a été très bien accueillie par la presse et le public. Avec ce prix, imposé par l’administration, ils ont décidé de ne vendre que 300 unités en France, en édition limitée, dans le but de susciter l’intérêt pour une voiture qui, en dehors des frontières gauloises, peut être achetée pour moins de la moitié du prix. En Espagne, le stock de ce modèle de 260 ch s’élève aujourd’hui à 38 000 euros.

Mais comment la Toyota GR Yaris en est-elle arrivée là ? Comme nous l’avons dit, la France impose une taxe sur le CO2. En 2024, cette taxe a été révisée (et durcie) et s’applique à tous les véhicules qui dépassent 118 g/km de CO2. À partir de ce chiffre, trois tranches sont ouvertes :

  • De 118 gr/km de CO2 à 141 gr/km de CO2 : 50 euros pour commencer et 25 pour chaque gr/km de CO2 dépassé.
  • De 142 gr/km de CO2 à 193 gr/km de CO2 : augmentation progressive de plus de 100 euros par gr/km de CO2 dépassé.
  • À partir de 193 g/km de CO2 : 60 000 euros.

Cela signifie que, avec une boîte de vitesses manuelle, la Toyota GR Yaris devra payer 45.990 euros et 60.000 euros pour la version automatique, selon les tableaux fournis par le gouvernement. Cela signifie que Toyota vendra la nouvelle GR Yaris au client final pour 92.290 euros et 108.800 euros.

Il convient toutefois de noter que la taxe s’appliquera à partir de 2024 à toutes les voitures pesant plus de 1,6 tonne (contre 1,8 tonne jusqu’à présent), mais que les voitures électriques (pour des raisons évidentes) et les hybrides rechargeables en sont exemptées.

Cette dernière décision est peut-être plus discutable, mais il convient de rappeler qu’en raison du processus d’homologation en Europe, ces types de voitures ont des émissions beaucoup plus faibles que les moteurs à combustion pure, même s’ils peuvent être utilisés exclusivement en mode essence.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Manon Rocher
Manon Rocherhttps://celinepina.fr
Manon possède une solide expérience dans le domaine de la mode et a travaillé pour de nombreux médias de renom. Manon est passionnée par l'écriture et la mode depuis son plus jeune âge, ce qui l'a poussée à poursuivre une carrière dans ce domaine. Elle est connue pour son style d'écriture précis et informatif, ainsi que pour son approche créative. Elle est constamment à l'affût des dernières tendances et des innovations dans l'industrie, et elle est toujours prête à partager ses connaissances avec son public.

En rapport

Essai de la BMW iX5 Hydrogen : l’avenir des voitures à pile à combustible ?

Imaginez que vous êtes en 2008, ou en 2009....

Les moteurs à hydrogène ont été inventées par un Espagnol dans les années 1970. Aujourd’hui, ils pourraient être l’avenir de l’industrie automobile

Aujourd'hui, plusieurs constructeurs automobiles et sociétés énergétiques investissent dans...

Toyota met un terme aux adieux aux voitures diesel. Elle a un plan pour sauver les voitures à combustion

Toyota, comme la plupart des grands constructeurs automobiles, investit...

L’hydrogène noir pourrait être la pire idée de tous les temps : l’invention qui vient de se retourner contre nous

Dans un monde en quête incessante de solutions énergétiques...