Le danger caché des voitures électriques que nous ne connaissions pas : un élément toxique récemment découvert

Date:

Les voitures, ces compagnes fidèles de notre quotidien, recèlent un danger jusqu’alors méconnu. Alors que les voitures à stationnement automatique avaient déjà soulevé quelques inquiétudes, une nouvelle révélation vient ébranler notre confiance en ces véhicules.

La voiture, un outil indispensable

Avec la montée de la conscience écologique, de nombreux utilisateurs se tournent vers les voitures électriques. Cependant, le carburant n’est pas le seul élément polluant des véhicules que nous utilisons couramment. La voiture est devenue bien plus qu’un simple moyen de transport. Elle est également un outil de travail, une source de plaisir et même un mode de vie pour certains.

Un danger imminent

Mais ce mode de vie tant défendu pourrait être menacé par une nouvelle évolution. L’industrie automobile fait face à une potentielle loi de la Commission Européenne (CE) qui classerait le lithium dans la catégorie 1A des substances toxiques pour la reproduction. L’Europe, qui dépend fortement des importations de lithium pour la production de voitures électriques, pourrait ainsi voir ses projets d’augmentation de la production de carbonate de lithium et d’hydroxyde de lithium compromis.

Le lithium, un ennemi silencieux

Le Comité d’Évaluation des Risques (CER) de l’Agence Européenne des Produits Chimiques (ECHA) a rendu fin 2021 un avis sur les propositions françaises de classer trois sels de lithium comme substances toxiques pour la reproduction. Selon cet avis, le carbonate de lithium, l’hydroxyde de lithium et le chlorure de lithium devraient être classés comme substances pouvant nuire profondément à la fertilité et aux fœtus, et pouvant également nuire aux enfants nourris au sein.

Sur le même sujet  Deux marques légendaires ont pris le virage de l'hydrogène. Elles ont déjà commencé la production de leurs nouvelles piles à combustible

Conséquences sur l’industrie automobile

Une telle classification n’entraînerait pas la fin de l’utilisation du lithium, mais elle pourrait avoir un impact sur au moins quatre étapes de la chaîne d’approvisionnement des piles au lithium dans l’UE : l’extraction du lithium, le traitement, la production de cathodes et le recyclage. Les coûts pourraient ainsi augmenter pour les industries européennes.

Alors que certains plaident pour que le lithium soit considéré comme dangereux, l’industrie du lithium demande à la CE de revoir sa position. Pendant ce temps, de nouveaux projets émergent, considérant les batteries au lithium comme un élément chimique étrange qui s’oxyde pour fonctionner. Les voitures, que nous pensions si bien connaître, pourraient ainsi représenter un danger insoupçonné que personne n’avait vu venir.

Antoine
Antoine
Antoine Laforge, né en 1988 à Marseille, a toujours été fasciné par les automobiles et les jeux vidéo Dès son plus jeune âge, il passait des heures à admirer les voitures, rêvant de devenir pilote ou ingénieur automobile. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, Antoine a poursuivi ses études en ingénierie mécanique à l'Université de Lyon.

Articles connexes

Polémique en Grèce : limitation de la charge des batteries des voitures électriques sur les ferries

La Grèce a récemment introduit une réglementation limitant la charge des batteries des véhicules électriques sur les ferries,...

Le groupe motopropulseur hybride de BYD, d’une autonomie de 2 000 km, est désormais disponible en avant-première

L'une des voitures qui a suscité le plus d'intérêt ces jours-ci à la une de Hybrids and Electrics...

Microsoft va construire au Kenya un centre de données géothermique d’une valeur d’un milliard de dollars

Découvrez comment microsoft et g42 s'associent pour transformer le paysage technologique de l'afrique de l'est avec une infrastructure...

Ce nouveau radar ultra-performant va devenir le pire cauchemar des conducteurs pressés

La sécurité routière est un enjeu majeur pour les autorités françaises, qui ne cessent d'innover pour lutter contre...