Ce nouveau moteur à l’ammoniac marque la fin de l’hydrogène : 90 % d’émissions en moins et des températures glaciales

Date:

Le moteur à ammoniac, une innovation prometteuse : Toyota réduit les émissions de 90 % et relance le débat sur l'avenir des véhicules électriques et à hydrogène.

L’hydrogène est considéré comme la solution qui mènera le secteur des transports vers l’avenir, plus encore que les voitures électriques. Cependant, il semble être resté un pari presque sûr qui a finalement été dépassé par quelque chose d’encore mieux. Il s’agit du nouveau moteur à l’ammoniac, qui réduit les émissions de 90 % et qui fonctionne à des températures très basses (vous comprendrez maintenant pourquoi nous disons cela).

La marque légendaire remet en question l’avenir des VE et de l’hydrogène

Toyota est l’un des constructeurs automobiles les plus avancés en matière de technologie d’utilisation de l’énergie comme carburant et, par conséquent, de réduction des émissions des véhicules. Face à la popularité croissante des véhicules à carburant sans étincelle dans le monde, les ingénieurs de Toyota ont concentré leurs efforts et leurs ressources sur la recherche de solutions.

Néanmoins, en raison de son prix élevé et de l’absence d’infrastructure pour l’hydrogène, son adoption à grande échelle s’est avérée être un obstacle important. En dévoilant cette année un moteur à combustion à l’ammoniac, Toyota espère réduire les émissions de 90 % par rapport aux moteurs à essence.

L’ammoniac ne contient pas de carbone ; le résultat de la combustion n’est donc constitué que de molécules d’azote et d’eau. Ce moteur à ammoniac, en plus de posséder des qualités environnementales exceptionnelles, est basé sur le développement de capacités de fabrication existantes et, dans de nombreux cas, utilise les réseaux de distribution existants.

Sur le même sujet  L'industrie automobile se révolte contre l'ostracisme de l'UE face à la montée en puissance de la Chine et au recul des États-Unis : "Nous ne réglementons qu'ici".

Le nouveau moteur turbocompressé développé par Toyota et GAC est un moteur à turbocombustion de 2,0 litres spécifiquement optimisé pour le fonctionnement de l’ammoniac. Une partie des essais préliminaires a démontré que son fonctionnement stable et son rendement thermique étaient très proches des caractéristiques des moteurs ne produisant pratiquement pas d’émissions.

La pile à combustible fait passer l’hydrogène à un niveau supérieur : avec de l’argent et sans catalyseur

Un moteur à l’ammoniac peut-il fonctionner ? Ce que nous savons pour l’instant

Les moteurs basés sur une source d’ammoniac utilisent l’ammoniac (NH3) comme carburant au lieu des hydrocarbures qui composent l’essence ou le diesel. L’ammoniac est un composé d’un atome d’azote et de trois atomes d’hydrogène et il peut être utilisé dans les moteurs à allumage commandé à deux temps moyennant de légères modifications.

Le mécanisme de fonctionnement du moteur à ammoniac et de combustion du carburant ammoniacal est assez similaire à celui d’un moteur à essence traditionnel. De même, le carburant liquide contenant de l’ammoniac est introduit dans la chambre de combustion, puis comprimé et enfin allumé par la bougie d’allumage.

L’ammoniac présente toutefois des différences en termes de propriétés de combustion par rapport à l’essence. Ce type de carburant a un point d’auto-inflammation plus élevé, il est donc plus difficile à enflammer et brûle plus longtemps que les autres. Pour que le moteur à gaz fonctionne efficacement, il est nécessaire d’utiliser des taux de compression plus élevés.

Sur le même sujet  Wärtsilä RT-flex96C : le moteur diesel le plus puissant du monde avec 109 000 CV

Dans le même temps, alors que les NOx peuvent être émis dans une certaine mesure, la combustion n’émet aucune source de carbone en raison de l’absence de carbone dans l’ammoniac. En conclusion, l’ammoniac peut être utilisé pour les moteurs qui utilisent la combustion familière aux moteurs à essence.

Le moteur à hydrogène sans batterie de Ferrari : une avancée majeure pour la mobilité durable

 

Un concept de 2 litres et une puissance de 123 kW : le nouveau moteur à ammoniac, en détail

Les prototypes de moteurs à ammoniac ont montré des performances comparables à celles habituellement atteintes par les seuls moteurs à essence. Le moteur non platine de 2,0 litres a été testé par Toyota et GAC et a produit une puissance de 123 kW et un couple de 300 Nm.

Bien qu’il s’agisse encore d’un stade précoce, le système pourrait encore être amélioré. Grâce à la poursuite des études, les ingénieurs s’attendent à ce que la puissance et le couple atteignent des niveaux comparables à ceux des moteurs à essence les plus performants qui régnaient sur le marché.

En ce qui concerne l’efficacité de la combustion, le taux de compression et le calage peuvent être réglés pour maximiser l’extraction d’énergie de l’ammoniac. Aujourd’hui, notre objectif est de créer les bases d’un moteur à ammoniac afin d’en démontrer la faisabilité. Étant donné que l’amélioration deviendra, avec le temps, un ensemble de caractéristiques utiles, les performances seront amplifiées.

Qui sait si ce moteur à ammoniac ne finira pas par constituer le jalon historique que l’industrie souhaite poser depuis des années et qui était prévu avec les moteurs électriques. Après tout, il pourrait être la solution pour minimiser la dégradation des batteries, augmenter l’autonomie et réduire le temps de charge au minimum. Quoi qu’il en soit, n’oublions pas que sa production doit également être écologique afin de ne pas aggraver le problème.

Antoine
Antoine
Antoine Laforge, né en 1988 à Marseille, a toujours été fasciné par les automobiles et les jeux vidéo Dès son plus jeune âge, il passait des heures à admirer les voitures, rêvant de devenir pilote ou ingénieur automobile. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, Antoine a poursuivi ses études en ingénierie mécanique à l'Université de Lyon.

Articles connexes

Polémique en Grèce : limitation de la charge des batteries des voitures électriques sur les ferries

La Grèce a récemment introduit une réglementation limitant la charge des batteries des véhicules électriques sur les ferries,...

Le groupe motopropulseur hybride de BYD, d’une autonomie de 2 000 km, est désormais disponible en avant-première

L'une des voitures qui a suscité le plus d'intérêt ces jours-ci à la une de Hybrids and Electrics...

Microsoft va construire au Kenya un centre de données géothermique d’une valeur d’un milliard de dollars

Découvrez comment microsoft et g42 s'associent pour transformer le paysage technologique de l'afrique de l'est avec une infrastructure...

Ce nouveau radar ultra-performant va devenir le pire cauchemar des conducteurs pressés

La sécurité routière est un enjeu majeur pour les autorités françaises, qui ne cessent d'innover pour lutter contre...