Les États-Unis veulent devenir la première puissance mondiale dans le domaine des voitures électriques, mais cette loi offrirait le leadership sur un plateau à la Chine

Date:

Les États-Unis ont lancé un programme de plusieurs milliards de dollars pour encourager la production et l'achat de voitures électriques sur leur territoire, avec l'objectif de devenir la première puissance mondiale dans ce domaine. Cependant, un projet de loi républicain visant à supprimer les crédits d'impôt pour l'achat de ces véhicules pourrait favoriser l'entrée de voitures électriques chinoises sur le marché américain,.

La loi sur la réduction de l’inflation lancée par le président américain Joe Biden, également connue sous le nom d’IRA, représente l’engagement climatique le plus important de tous les pays en termes de valeur. Ce programme comporte de nombreuses facettes, notamment des subventions pour l’achat de voitures électriques, neuves ou d’occasion, pouvant aller jusqu’à 4 000 dollars dans ce dernier cas.

Les dépenses climatiques de plusieurs milliards de dollars aux États-Unis, avec une allocation importante de crédits d’impôt pour les voitures électriques, ont notamment favorisé l’étendue des subventions aux familles à faible revenu et établi des limites pour les acheteurs à revenu élevé.

Les voitures électriques Tesla : un investissement rentable à long terme grâce à des coûts de maintenance réduits

Mais aussi, d’autre part, elle vise à encourager la production de ce type de véhicules sur le sol américain. Grâce à ces mesures, rappelle Electrek, plus de 210.000 millions de dollars ont été investis dans des projets de nouvelles usines ou d’agrandissement d’usines existantes, créant 250.000 emplois dans le domaine des véhicules électriques.

Joe Biden
Joe Biden a lancé l’IRA pour encourager l’achat de voitures électriques

Les États-Unis sont toutefois une locomotive grâce à Tesla, le plus grand constructeur de voitures électriques au monde, dont la Model Y est la voiture la plus vendue dans le monde. Mais l’IRA veut aller plus loin, même si toute la classe politique du pays ne le voit pas de la même manière. L’opposition, les Républicains, ont présenté un projet de loi visant à supprimer ce programme.

Sur le même sujet  Apple annule son projet de voiture électrique : l'équipe sera transférée dans une autre division de l'entreprise, selon Bloomberg.

Le projet de loi a été présenté par le sénateur républicain John Barrasso, du Wyoming, et a été soutenu par 19 sénateurs au total, tous originaires d’États où l’industrie pétrolière est importante. La loi dite « ELITE Vehicle Act » vise à supprimer les crédits d’impôt pour l’achat de voitures électriques neuves et d’occasion, éliminant ainsi une grande partie des avantages de l’IRA.

Selon les opposants à l’IRA, limiter les subventions aux acheteurs à faibles revenus permettrait aux véhicules électriques chinois d’entrer sur le territoire américain, alors qu’il est bien connu que le programme de Joe Biden vise précisément à faire le contraire. Si une telle loi est adoptée, ce qui pourrait constituer un précédent important pour la prochaine élection présidentielle de novembre 2024, elle servirait de test encore plus important pour le leadership de la Chine en matière de production de voitures électriques.

Révolution chez Mercedes : les voitures électriques adoptent le style traditionnel et abandonnent la sous-marque EQ

Les Asiatiques ont pris les devants et augmentent rapidement leurs exportations vers l’Occident. Le projet de loi républicain pourrait produire l’effet qu’il est censé préconiser, en rendant les voitures électriques chinoises encore plus compétitives. En réalité, aux États-Unis, la mesure est liée aux intérêts pétroliers des États et des sénateurs concernés. « Elle coûte de l’argent, nuit à la santé et donne les clés de l’avenir de l’industrie automobile au pays que les États-Unis considèrent comme leur principal rival géopolitique », disent-ils de l’autre côté de l’Atlantique.

Antoine
Antoine
Antoine Laforge, né en 1988 à Marseille, a toujours été fasciné par les automobiles et les jeux vidéo Dès son plus jeune âge, il passait des heures à admirer les voitures, rêvant de devenir pilote ou ingénieur automobile. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, Antoine a poursuivi ses études en ingénierie mécanique à l'Université de Lyon.

Articles connexes

Polémique en Grèce : limitation de la charge des batteries des voitures électriques sur les ferries

La Grèce a récemment introduit une réglementation limitant la charge des batteries des véhicules électriques sur les ferries,...

Le groupe motopropulseur hybride de BYD, d’une autonomie de 2 000 km, est désormais disponible en avant-première

L'une des voitures qui a suscité le plus d'intérêt ces jours-ci à la une de Hybrids and Electrics...

Microsoft va construire au Kenya un centre de données géothermique d’une valeur d’un milliard de dollars

Découvrez comment microsoft et g42 s'associent pour transformer le paysage technologique de l'afrique de l'est avec une infrastructure...

Ce nouveau radar ultra-performant va devenir le pire cauchemar des conducteurs pressés

La sécurité routière est un enjeu majeur pour les autorités françaises, qui ne cessent d'innover pour lutter contre...