AccueilActualitésL'élément chimique jamais vu sur Terre : il décuplera la capacité des...

L’élément chimique jamais vu sur Terre : il décuplera la capacité des batteries

La découverte d'un élément chimique inédit, la niobobéotite, promet de révolutionner l'industrie des batteries en décuplant leur capacité. Cette avancée, qui survient dans un contexte de recherche accrue pour des solutions énergétiques durables, pourrait non seulement propulser la Chine vers une nouvelle ère d'autosuffisance en niobium mais aussi redéfinir les standards de la mobilité électrique mondiale.

La transition énergétique, motivée par la nécessité de lutter contre le changement climatique et de réduire notre dépendance aux combustibles fossiles, est au cœur des préoccupations mondiales. Cette transition repose en grande partie sur notre capacité à développer et à déployer des technologies de stockage d’énergie avancées, capables de gérer les fluctuations de la production d’énergie renouvelable et de répondre à la demande croissante en électricité de manière fiable et durable.

C’est dans ce contexte que la découverte d’un nouvel élément chimique, la niobobéotite, riche en niobium, offre un potentiel révolutionnaire. Le niobium, connu pour ses propriétés supraconductrices, pourrait permettre de développer des batteries avec une capacité de stockage nettement supérieure, une durée de vie prolongée et des temps de recharge réduits, tout en étant plus sûres et moins impactantes pour l’environnement. Cette avancée représente une opportunité majeure pour accélérer la transition énergétique, en rendant les VE et d’autres applications énergétiques renouvelables plus pratiques, accessibles et durables.

La promesse de la niobobéotite et du niobium ouvre ainsi de nouvelles perspectives pour l’industrie énergétique mondiale. En dépassant les limitations des technologies de batteries actuelles, elle pourrait contribuer à une adoption plus large des énergies renouvelables, à une réduction significative des émissions de carbone et à une plus grande résilience des réseaux électriques. Cette découverte souligne l’importance de la recherche et de l’innovation dans la quête de solutions énergétiques durables et met en lumière le rôle crucial des matériaux avancés dans la transformation de notre système énergétique global.

En ce qui concerne l’industrie automobile, la Chine a fait du bon travail. Remarquablement, alors que les nations cherchent à se décarboniser, le pays asiatique a fait de grands progrès dans le domaine des véhicules électriques.

Depuis plus d’une décennie, il travaille sans relâche pour trouver des améliorations et résoudre les problèmes auxquels les voitures électriques sont confrontées quotidiennement. Une partie du succès est également liée aux subventions gouvernementales, à la décision de CATL pour les batteries lithium-ion et à la disponibilité de gisements pour l’extraction de terres rares (utilisées pour la production de batteries lithium-ion).

Adieu aux voitures électriques : l’Europe réfléchit et hésite à revenir au diesel

Un élément chimique inédit change définitivement les batteries

C’est dans l’un de ses grands gisements qu’a été découvert un minéral que personne n’avait jamais vu auparavant. Il pourrait révolutionner à jamais ce que nous appelons la mobilité électrique. Il s’agit de la niobobéotite. Il est riche en niobium, un métal supraconducteur qui pourrait changer la donne pour les batteries commercialisées jusqu’à présent.

La révélation a eu lieu à 90 kilomètres au sud de la frontière entre la Chine et la Mongolie, dans l’un des plus grands gisements de terres rares, la région minière de Bayan Obo, en Mongolie intérieure. L’utilisation de la niobobaotite pourrait être bénéfique pour la production de batteries. Sa composition permettrait de les rendre plus durables, plus efficaces et plus sûres que celles utilisées jusqu’à présent.

En fait, elles ne devraient pas tarder à être disponibles. Des scientifiques chinois auraient déjà mis au point de nouvelles pièces en niobium-graphène qui augmentent la durée de vie des batteries de plus de 30 ans. C’est dix fois plus que les batteries au lithium conventionnelles.

Comme elles ne contiennent aucune substance inflammable, elles se chargent plus rapidement, sont plus performantes et plus sûres.

https://celinepina.fr/le-moteur-a-eau-fonctionne-pour-la-premiere-fois-de-lhistoire-400-ch-et-6-500-tr-min/

La Chine pourrait être à l’aube d’une nouvelle ère

Dans ce contexte, un facteur crucial pourrait changer la donne pour l’industrie. Actuellement, la Chine importe près de 95 % du niobium destiné à son industrie sidérurgique. Toutefois, en fonction de la quantité de niobanobiotite découverte, qui n’est pas encore confirmée, la République populaire de Chine pourrait devenir un pays entièrement autosuffisant.

Cependant, le niobium ne fait pas partie des terres rares les plus courantes, mais on le trouve dans d’autres parties du monde, comme le Brésil (avec 90 % des réserves connues) et le Canada.

La recherche urgente de solutions pour réduire le lithium dans les batteries pourrait placer le niobium (et donc la bio-biobathiotite) dans une position privilégiée.

Aujourd’hui, le niobium est notamment utilisé pour améliorer la résistance de l’acier, ce qui explique qu’il soit largement utilisé dans les moteurs de fusées et d’avions. En tout cas, la Chine travaille déjà sur des batteries au niobium. Cet élément chimique, dont on ne sait presque rien, pourrait changer du jour au lendemain le paysage de la mobilité.

Ce n’est pas le seul projet qui bouleverse l’industrie. Le pays asiatique a une autre initiative que certains qualifient de folle, mais qui pourrait fonctionner. Il est question que les batteries du futur contiennent un matériau que nous mangeons au déjeuner.

Aidez Le French Style by Céline à se faire connaître

Jeune média indépendant, Le French Style by Céline compte sur votre soutien pour accroître sa visibilité. Contribuez en nous ajoutant à vos favoris sur Google Actualités

Nous suivre sur Google Actualités

Clémence Dubeau
Clémence Dubeau
Rédactrice passionnée par la mode et la beauté, Clémence a même créé son propre blog pour partager sa passion avec un large public. Sur notre magazine, elle propose des conseils, des astuces et des tendances dans ces deux domaines. Clémence est connue pour son approche authentique et honnête de la beauté et de la mode, et pour son expertise en matière de produits et de marques. Elle est également appréciée pour sa créativité dans la présentation de contenu et son souci du détail. Grâce à ses articles intéressants et inspirants, Clémence a su se faire une place de choix dans l'univers de la beauté et de la mode en ligne.

Top Infos

Coups de cœur