Adieu l’hydrogène avec ce moteur à l’ammoniac : 161 ch et quatre cylindres

Date:

Toyota et GAC ont développé un moteur à amoniac de 161 CV, offrant une alternative durable aux moteurs électriques et à hydrogène. Ce moteur à combustion interne utilise l'ammoniac comme carburant, réduisant ainsi les émissions de carbone de 90%.

L’hydrogène pourrait mettre fin à son règne après l’arrivée du nouveau moteur à ammoniac. Il propose 161 ch et quatre cylindres. L’industrie automobile est à la recherche de nouvelles options en matière de carburant, dans la perspective d’un avenir durable. C’est pourquoi des projets ambitieux ont vu le jour, comme le premier moteur à hydrogène.

Un autre carburant sous les feux de la rampe est l’électricité, qui est considérée comme le concurrent évident des carburants traditionnels. Toutefois, certains constructeurs ont clairement indiqué qu’ils ne voulaient pas dépendre d’une seule technologie. En cas de problème, ils devraient repartir de zéro.

C’est pourquoi ils recherchent également des alternatives qui leur permettent de tirer parti des moteurs à combustion, tout en adoptant les avantages de l’absence d’émissions que nous associons à l’électricité.

Les crypto-monnaies se redressent après un rapport sur l’emploi américain inférieur aux attentes

Toyota bannit l’hydrogène : son moteur à l’ammoniac fait son apparition

L’entreprise japonaise Toyota a toujours maintenu une perspective différente du reste du monde. Sa vision est plus multitechnologique. Elle élabore déjà des propositions intéressantes en matière de véhicules électriques pour les années à venir, mais elle continue d’étudier d’autres options.

Akio Toyoda, président de Toyota, est un fervent défenseur du moteur à ammoniac. Plusieurs initiatives sont à l’étude pour obtenir des moteurs à ammoniac efficaces. Le processus consiste à décomposer l’ammoniac en hydrogène et en azote, puis à utiliser l’hydrogène dans une pile à combustible pour produire de l’électricité.

Sur le même sujet  Un moteur à hydrogène pour décarboner les véhicules utilitaires longue distance

Une autre approche consiste à mélanger l’ammoniac à d’autres carburants tels que le diesel, l’essence ou l’hydrogène. Cela facilite l’allumage et entretient la combustion.

Un système plus complexe consiste à utiliser exclusivement l’ammoniac comme source principale de carburant. Cette méthode tire parti de technologies avancées telles que l’allumage par étincelle, l’allumage par compression ou l’allumage par compression à charge homogène.

La filière française de l’automobile s’engage dans la transition électrique avec un nouveau contrat de filière pour la voiture électrique

Toyota annonce un moteur à l’ammoniac en collaboration avec le groupe GAC

C’est officiel. Toyota a annoncé un moteur à ammoniac issu d’une collaboration avec le constructeur public chinois GAC Group. L’arrivée de ce produit pourrait constituer un avant et un après dans l’industrie, en particulier en ce qui concerne l’avancement des véhicules électriques. Le moteur proposé est un moteur à combustion interne qui utilise l’ammoniac comme principale source de carburant.

Ce qui rend l’ammoniac unique, c’est sa composition : un atome d’azote et trois atomes d’hydrogène. L’absence d’atomes de carbone dans l’ammoniac signifie qu’aucune émission de dioxyde de carbone n’est produite lors de la combustion. C’est pourquoi ce type de moteur est considéré comme une solution viable pour mettre fin à la pollution.

Un autre avantage du moteur à ammoniac est sa haute densité énergétique, une caractéristique qui le rend idéal pour les secteurs où un stockage et un transport efficaces de l’énergie sont essentiels, comme dans le domaine des transports et de la production d’énergie.

Sur le même sujet  Pourquoi Elon Musk, le PDG de Tesla, pense que l'hydrogène est 'stupide' et parie sur les batteries pour l'avenir de la mobilité électrique

L’ammoniac est également une substance très disponible. Sa production fait principalement appel aux éléments abondants que sont l’hydrogène et l’azote. Compte tenu de ces éléments, le moteur à ammoniac est une proposition durable et rentable à long terme.
Toyota propose un moteur à ammoniac digne de concurrencer la voiture électrique

La collaboration entre Toyota et GAC a débouché sur un prototype de moteur utilisant de l’ammoniac liquide comme carburant. Il s’agit d’un moteur quatre cylindres de deux litres qui produit 161 ch et réduit les émissions de carbone de 90 %.

En bref, ce nouveau moteur à l’ammoniac pourrait marquer la fin de l’hydrogène dans l’automobile, du moins tel que nous l’avons connu jusqu’à présent dans des projets tels que le moteur à hydrogène le plus léger de l’histoire.

Antoine
Antoine
Antoine Laforge, né en 1988 à Marseille, a toujours été fasciné par les automobiles et les jeux vidéo Dès son plus jeune âge, il passait des heures à admirer les voitures, rêvant de devenir pilote ou ingénieur automobile. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, Antoine a poursuivi ses études en ingénierie mécanique à l'Université de Lyon.

Articles connexes

Polémique en Grèce : limitation de la charge des batteries des voitures électriques sur les ferries

La Grèce a récemment introduit une réglementation limitant la charge des batteries des véhicules électriques sur les ferries,...

Le groupe motopropulseur hybride de BYD, d’une autonomie de 2 000 km, est désormais disponible en avant-première

L'une des voitures qui a suscité le plus d'intérêt ces jours-ci à la une de Hybrids and Electrics...

Microsoft va construire au Kenya un centre de données géothermique d’une valeur d’un milliard de dollars

Découvrez comment microsoft et g42 s'associent pour transformer le paysage technologique de l'afrique de l'est avec une infrastructure...

Ce nouveau radar ultra-performant va devenir le pire cauchemar des conducteurs pressés

La sécurité routière est un enjeu majeur pour les autorités françaises, qui ne cessent d'innover pour lutter contre...