« Nous ne défendons pas seulement un héritage, nous construisons un avenir. »

Primaire de la droite

Articles

Aujourd’hui je n’irai pas voter. J’ai du mal à signer les déclarations sur l’honneur quand je ne les partage pas.
Mais je me suis posée la question et dans la mesure où ces primaires risquent de designer celui qui sera probablement le prochain président de la République, j’ai longtemps hésité, alors je comprends ceux qui vont y participer même si leur sensibilité est de gauche. Et je m’interroge encore pour savoir si ce ne sont pas eux qui prennent la bonne décision.
Nous affrontons aujourd’hui le terrorisme sur notre sol. Un terrorisme nourrit par l’offensive totalitaire des islamistes (frères musulmans, salafistes et autres tenants du wahhabisme), ici comme ailleurs. Il a pour objectif la destruction des fondamentaux de notre société et la déliquescence du lien social. C’est notre modèle même de société qu’il veut détruire. J’ai donc tendance à considérer que le premier devoir d’un Président est d’être clair avec la Nation sur la conscience qu’il a de cette offensive, les ravages qu’elle fait peser sur certains territoires, la montée du refus de la République, de la laïcité, de l’égalité femme/homme…
Car discuter des orientations d’une politique alors que de plus en plus de citoyens ont le sentiment que nul n’incarne plus, ni ne comprend encore l’esprit de notre République, a d’autant moins de sens que le principal sujet d’inquiétude des Français porte là-dessus.

Notre mode de vie et notre idéal d’universalité résistera-t-il aux accommodements déraisonnables que les islamistes sont en train d’imposer par la force jouant sur la lâcheté et la peur de faire des vagues de trop de nos élus ? 
La multiplication des faits divers liés à des visions rétrogrades de la femme en témoignent : agressions liées à leurs tenues, agressions de personnes parce qu’elles s’embrassent dans la rue, multiplication des voiles intégraux…
Mais le problème ne cesse de métastaser : multiplication des tenues liées à l’islamisme chez les hommes aussi, ouverture d’écoles islamistes sans agrément ni autorisation, prêches provocants et mise en valeur d’imams obscurantistes, offensives dans les tribunaux pour faire taire les lanceurs d’alerte, diffusion d’une logique de haine envers la France, refus de toute intégration, encouragement au communautarisme, enfermement identitaire… et les problèmes se diffusent: dans les entreprises, dans les associations, les syndicats, les partis…
Si nous ne sommes pas en mesure d’assurer à nos compatriotes que leur mode de vie, qu’ils soutiennent et désirent garder en masse, ne sera pas défendu, alors le pire nous attend : le FN lui n’hésitera pas à laisser croire qu’il sera le dernier rempart des valeurs démocratiques et républicaines et les démissions des autres candidats lui donneront sa crédibilité…
Voilà pourquoi, si je devais choisir lors de cette primaire parmi les trois ayant des chances d’arriver au 2eme tour, j’éliminerai Sarkozy, car c’est lui qui a permis la formidable ascension de l’UOIF, le parti des frères musulmans dans notre pays. Il porte une lourde responsabilité dans la situation que nous affrontons. J’éliminerai également Juppé. L’homme n’est pas clair non plus dans ses liens avec les frères musulmans et le soutien que lui apporte le CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), en appelant au vote Juppé n’est pas rassurant…
Reste Fillon. Ses liens avec la mouvance catholique réactionnaire ne m’enchantent pas, mais ce n’est pas non plus équivalent au totalitarisme islamiste qui met le feu à notre monde.
Et puis comme cette Présidentielle nous conduit à faire des choix par défaut, si les primaires de la droite avaient été ouvertes à tous, j’aurai probablement choisi Fillon.