« Ensemençons les têtes avec les mots de l’émancipation plutôt que ceux de la soumission. »

La faute de Vincent Peillon

Articles

« Si certains veulent utiliser la laïcité, ça a déjà été fait dans le passé, contre certaines catégories de populations, c’était il y a quarante ans les juifs à qui on mettait des étoiles jaunes« 
Et voilà comment un homme qui aspire à être Président de la république reprend les éléments de langage des islamistes pour attaquer la laïcité.
C’est difficile à comprendre et à accepter venant de quelqu’un qui fut naguère impeccable et pertinent sur ces questions et choisit aujourd’hui de puiser sa vision de la laïcité dans les représentations diffusées par la propagande islamiste, piétinant au passage la vérité historique et le symbole des victimes de la barbarie nazie.
Passons sur les 40 ans, qui placent en 1977 la persécution des juifs par les nazis et le régime de Vichy. Il a dû probablement vouloir dire « dans les années 40 ».
En revanche placer ses pas dans ceux de Marwan Muhammad et des islamogauchistes le discrédite pour concourir à notre représentation : l’islamisme veut la destruction de ce que nous sommes, aller chercher dans leur propagande idéologique ses positionnements politiques est plus qu’une erreur, c’est une faute. Ce sont les islamistes qui déshumanisent ceux qui ne sont pas comme eux, pas les laïques.
Mais surtout quel mépris pour tous ceux qui ont été victime de persécution : les juifs n’ont pas choisi de porter l’étoile jaune, ils ne commettaient pas d’attentats et n’étaient pas porteur de revendications séparatistes, ils ne voulaient pas détruire la société où ils vivaient et aspiraient avant tout à être des citoyens ordinaires. Ils ne s’exhibaient pas, ne provoquaient pas et ont été marqué pour être massacrés.
Jusqu’à nouvel ordre, les auteurs de massacres de masse dans notre pays et ailleurs en Europe sont des islamistes et nul État ne leur impose le port de signes discriminant.
Les voiles intégraux, qui sont la marque de la pénétration du totalitarisme islamiste dans les esprits et dans les mœurs, n’ont rien à voir avec la tradition musulmane. Et c’est à ce signe que Peillon fait référence dans sa diatribe sur l’étoile jaune. Sauf que là on est dans un signe d’appartenance politique, parfaitement assumé et revendiqué, qui a un sens et qui est une déclaration de guerre à la République, pas dans l’imposition d’un stigmate.
Faire passer cette provocation pour un marqueur des Français de confession musulmane c’est les placer dans le camp de l’islamisme. C’est une injure et un affront. C’est surtout rendre un immense service à ce nouveau totalitarisme car en confondant musulmans et islamistes, on fragilise les premiers et on offre un boulevard aux seconds.
Et qu’il essaie de se rattraper lorsque Léa Salamé lui demande de qui il parle en citant le FN n’est pas une excuse. D’abord parce que le mal est fait et que l’explication ne vient pas spontanément de lui. Ensuite parce qu’il a déjà accusé la laïcité d’être à la source de la persécution des juifs sous Vichy. Enfin parce qu’on ne combat pas la droite extrême avec les armes du totalitarisme islamiste: aurait-on idée de soigner le choléra en inoculant la peste à tout le monde ? 
À l’UOIF et au CCIF on doit sabrer le champagne (enfin le champomy plutôt)
en assistant à un tel spectacle.
Alors pour mettre fin à ce triste show, montrons à ceux qui aspirent à nos votes que ce type de position leur feront perdre et leur crédibilité et leur siège. Et le courage politique pourra peut-être revenir à la mode.
PS: Cette affiche de propagande islamiste nous dit mieux qu’un long discours où certains vont puiser leur inspiration.